L’église Saint-Vit

Elle est située dans le double virage de la rue Jean Jaurès, au niveau du n°4.
Datant du IXième siècle et construite en briques romaines, l’église Saint-Vit (plus connu sous le nom de saint Guy), est un des rares édifices religieux carolingiens situés entre la Meuse et le Rhin.
Le cimetière dénommé « le cimetière des pêcheurs » entoure l’ancienne église.
Ils sont tous deux érigés sur un ancien cimetière gallo-romain.
En mai 1810, le mur d’enceinte du cimetière menace de s’effondrer et des réparations urgentes sont nécessaires. Leur coût, 70 F, sera pris sur le budget de 1811.
Le cimetière est désaffecté en 1863.
L’ancien mur de clôture existe encore à l’arrière de la maison située à l’actuel n° 4 de la Grand’Rue
C’est saint Guy qui a donné son nom à la troupe de scouts de Yutz qui siégera plus tard à la salle d’œuvre Saint Louis de Gonzague.
Une croix érigée vers 1700 située devant ce cimetière est déposée en 1958. On ignore ce qu’elle est devenue.
En 1808, l’église ne possède qu’une seule cloche en étain et cuivre et ne possède pas d’horloge. Eloignée des lieux d’habitations, Basse-Yutz, Macquenom et Haute-Yutz, la cloche est inaudible pour les habitants qui, de fait, ne participent pas au service divin.
L’évêque recommande l’achat d’une seconde cloche en argent, ce que décide le conseil municipal dans sa séance du 15 mai 1815. Les frais sont partagés entre les trois villages proportionnellement au nombre d’habitant de chacun d’eux.
L’église est brûlée dans la nuit du 25 au 26 juin 1815, en même temps que l’ancien village de Haute-Yutz, pour faciliter la défense de Thionville attaquée par les Prussiens et par ordre du général Joseph Léopold Hugo (père de Victor), alors commandant supérieur de la forteresse de Thionville.

Source : archives municipales de Thionville.

En octobre 844, le concile de Yutz se déroule dans l’église Saint-Vit présidé par Drogon (évêque de Metz en 823, archevêque en 834), fils illégitime de Charlemagne et de sa concubine Regina. Il doit permettre de régler les différents existants entre trois petits fils de Charlemagne, fils de Louis 1er dit, le Pieux ou Le Débonnaire, 3ième fils de Charlemagne :

  • Charles le Chauve
  • Lothaire 1er
  • Louis de Bavière.

Ce concile, comme d’autres, est suivi de peu d’effet.
Le 4 mars 835, l’archevêque de Reims, Ebbon, frère de lait de Louis le Débonnaire, est disgracié dans l’église saint Vit.
Les villages ne possédant plus de lieu de culte, une grange est louée à raison de 100 F par an pour le service divin à Binger Scheuer à partir de novembre 1815. Toutes les modifications à apporter pour son utilisation sont autorisées à condition de remettre le local dans son état primitif. La grange est sans fenêtre, couverte de paille et possède deux vieilles portes.
Il faut attendre 1822 pour voir le début des travaux de construction de la nouvelle église Saint-Nicolas qui doit servir de lieu de culte aux 3 villages, Basse-Yutz (644 habitants), Macquenom (200 habitants) et Nouveau-Yutz (257 habitants). Le roi Louis XVIII accorde une indemnité de 30 000 F pour les travaux.
Le 4 novembre 1861, le conseil municipal donne son accord pour vendre le cimetière dont la dernière inhumation date de 1829, avec le paquis communal avoisinant, le produit de ces ventes servant à la construction de l’école des filles.
L’acquéreur désire y ériger une chapelle, sans solliciter de subvention, mais demande l’autorisation d’effectuer une souscription.
En novembre 1863, à la suite de celui du conseil municipal, le sous-préfet émet un avis favorable, à autoriser une souscription pour clore l’ancien cimetière détruit et d’y construire une chapelle.

 

Retour à accueil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.