Rue des Cordonniers

Itinéraires

 

depuis le 28 août 1962, ancienne rue des Jardins :
Son nom vient des établissements Gansert, cordonniers, installés au n°1.
Ackerstrasse durant l’occupation allemande de la dernière guerre.

Aux nos1 et 3, ancien n°2, rue des Prés :

  • à compter du 1er octobre 1972, commerce de chaussures et semelles orthopédiques Albert Gansert. A compter du 1er mars 1974, étend son activité à la vente de chaussures sur les marchés. Le 30 juillet 1976, ajoute l’achat et la vente de chaussures et accessoires en magasin. A compter du 1er janvier 1978, Albert Gansert supprime la « fabrication de semelles orthopédiques ». Il cesse ses activités le 31 juillet 1989.

Au n°2, ancien n°1, rue des Prés :

  • à compter du 1er novembre 1922, Jacques Graeminger vend des glaces et des marrons.
  • à compter du 15 avril 1930, Antoine Pontarolo effectue de la vente en ambulant de bonbons et de fruits.
  • Madame Louis Buschmann, née Marie Joséphine Lescalier, exerce le commerce de glaces qu’elle fabrique elle-même.

Au n°8 :

  • à compter du 18 septembre 1980, entreprise de transport de marchandises et location de véhicules exploitée par Lucien Hein sous l’enseigne « Transports Hein ». Son ouverture est reportée au 6 octobre n’ayant pas obtenu sa licence. Lucien Hein transfère son activité au n°7, rue des Distillateurs à compter du 16 avril 1981.

Au n°11 :

Ancienne maison d’habitation de Emile Humbert installé au n°64, Grand’Rue, qui est propriétaire du jardin où se trouve l’étang, acheté et remblayé par la municipalité pour y construire les ateliers municipaux, avant de devenir l’actuelle place Arnay-le-Duc.

  • à compter du 1er mars 1947, François Adler effectue les réparations de parapluies en ambulant. Il décède le 1er mars 1948.
  • à compter du 15 mars 1948, Madame François Adler, née Emma Winterer, effectue les réparations de parapluies en ambulant. Elle cesse en 1952.
  • à compter de 1947, Bonaventure Adler, (frère de François), effectue des réparations de parapluies, ombrelles et cannets en ambulant jusqu’en 1952. Il décède le 17 février 1975.
  • à partir du 1er février 1988, Marthe Adler, (fille de Célestine Wittmann et de Jean Adler), exerce le métier de récupérateur de produits divers, achat et revente de fers et métaux, vente de linge de maison en ambulant jusqu’au 16 juillet 1991.
  • à compter de mai 1996, Marthe Adler, exerce le métier de récupérateur de produits divers, achat et revente de fers et métaux. Elle cesse ses activités en décembre 1999.
  • à compter du 1er juillet 2000, François Diebold est récupérateur de déchets triés.

Au n°15 :

  • à compter du 17 mars 1947, Joseph Adler effectue les réparations de parapluie et des travaux de rémouleur en ambulant. Il cesse en 1949 et décède le 11 décembre 1965.
  • à compter du 19 novembre 1984, Alain Haupert est récupérateur de fers et métaux en ambulant. Il cesse ses activités à partir du 9 février 1985.

Au n°17 :

  • à compter du 4 février 1965, Serge Cornuez exerce la profession de carreleur-mosaïste.
  • à compter du 1er février 1989, Jean Adler (fils de Célestine Wittmann et de Jean Adler), exploite un commerce de récupération de ferraille et vieux matériaux non ferreux. Il déménage au n°5, rue des Ecoles, le 8 septembre 1990.
  • à compter du 27 août 2001, Michel Adler (fils de Célestine Wittmann et de Jean Adler) exploite un commerce de récupération de ferraille et vieux matériaux.
  • à compter du 1er septembre 2009, Marvin Adler (fils de Michel Adler) effectue de la récupération de déchets triés et du démantèlement d’épaves.

Au n°21 :

  • à compter de 1925, Jean Pierre Dejean exploite un atelier de cordonnerie jusqu’à 1934.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.