Grand Rue n°101 à 110

Itinéraires

 

Au n°101 :

L’école des filles :

St gonzagueConstruite en 1865 et située en bordure de route, l’école des filles jouxte la salle Saint-Louis de Gonzague. En septembre 1961, il est nécessaire d’étayer certains plafonds dans les classes, le bâtiment devenant vétuste. La construction d’une nouvelle école est alors décidée.
Les travaux de construction de l’actuel groupe Charles Péguy débutent en 1965 pour 6 classes. En 1966, les élèves prennent possession des lieux, ce qui permet de raser l’ancienne école des filles et de terminer le
groupe scolaire avec 8 classes.

Carte de souscription d’une pierre pour le foyer catholique de Basse-Yutz. Source : Jean Wechter.

Carte de souscription d’une pierre pour le foyer catholique de Basse-Yutz. Source : Jean Wechter.

Au n°102, ancien n°70a, puis n°73 :

  • à compter du 17 mai 1926, épicerie, dépôts de pain, articles de 1er choix, vins fins et vins de table, exploité par Justin FRANÇOIS.

    Le n°102, Grand’Rue en 2010.

  • de 1928 à 1931, commerce d’épicerie, vins ordinaires, produits agricoles, fourrage exploité par Justin FRANCOIS et Louise Schivre, son épouse.
  • à compter du 18 avril 1905, Marie Schmidt exploite une épicerie avant de déménager au n°91, à partir du 1er mars 1935.
  • à compter du 1er avril 1939, Madame Veuve Pierre Jung, née Hélène Neu, exploite une épicerie, mercerie, fruits, légumes, volailles, alimentation générale. Elle cesse le 27 juin 1951.
  • à compter du 18 février 1946, Roger FRANCOIS exploite un commerce de vente de cycles, motos, réparation et accessoires. Il cesse le 17 avril 1950.
  • à compter du 7 juin 1948, Madame Justin FRANCOIS, née Louise Schivre, exploite un commerce d’achat, vente de ferraille et vieux matériaux. A partir du 17 juin 1948, elle ajoute le coupage de ferraille en gros et détail. Elle cesse le 20 avril 1949. Le magasin situé au rez-de-chaussée  est transformé en habitation à partir de 1951.
  • à compter du 23 avril 2014, siège social de l’EURL « SC Consulting « . Activités scientifiques et techniques diverses. Gérant : Sébastien Cadic.

Au n°103, emplacement de la salle d’œuvres saint Louis de Gonzague :

Salle saint Louis de Gonzague. Source : Jean Wechter.

cercle cathoL’association du « Cercle catholique des jeunes gens de Basse-Yutz » est fondée en 1902. Elle regroupe diverses activités permettant aux jeunes de parfaire leur éducation physique, artistique, intellectuelle et morale : théâtre, gymnastique, fanfare, orchestre, football et cercles d’études, sont les principales activités qui s’y déroulent. A son origine, les membres de l’association se réunissent dans une salle d’école, puis dans une salle d’auberge de la Grand’Rue. Très vite à l’étroit, il faut trouver de nouveaux locaux. Attenant au presbytère, une maison de ferme est à vendre. Le Cercle se porte acquéreur pour la somme de 16 000 Mark. La maison d’habitation est conservée et dans les dépendances, on installe une grande salle avec scène et un jeu de quilles. Cette maison de la jeunesse est inaugurée le 26 décembre 1904. Cinq ans plus tard, les travaux de transformation l’agrandissent de 8 m. L’inauguration a lieu le 21 novembre 1909.

Statue de saint Louis de Gonzague.
quand elle ornait la façade de la salle

A partir d’octobre 1935, des travaux de modernisation sont entrepris. Pour aider à les financer, des cartes postales, « une pierre pour le foyer », sont éditées et vendues à raison de 3F pièce.
La salle sert d’hôpital militaire pendant la première guerre mondiale puis de lieu de culte avant la reconstruction de la nouvelle église (1945-1959).
En 1945, une des salles sert de salle de classe, les écoles étant endommagées par les bombardements.
En 1959, des bénévoles remettent en état, la scène, ’éclairage et le chauffage.
Elle sert de salle de cinéma pour ses membres.
En 1961, on y retrouve : une chorale, les hommes catholiques, les scouts, les cœurs vaillants, le foyer des jeunes, une troupe de théâtre, les enfants de Marie.

Le Républicain Lorrain du 26 avril 1969 rappelle que les jeunes du foyer organisent une journée « lavage de voitures » pour apporter leur obole aux finances du foyer.

Des locaux servent également à la troupe de scouts saint Guy et à des religieuses qui exercent comme infirmières.

En 1979, la cour est louée à la municipalité par un bail de 9 ans et pour le franc symbolique pour faire un parking. quand elle ornait la façade de la salle descendue au sol et installée Grand’Rue à proximité du presbytère. N’étant plus utilisée depuis un certain nombre d’années, et en mauvais état, elle est détruite en 2002 pour faire place
à un parking. La statue de saint Louis de Gonzague, patron de la jeunesse, qui ornait la façade de la salle d’œuvre a été restaurée et installée en extrémité de ce parking en 2003. Son épée disparaît régulièrement ce qui a incité la municipalité à ne plus la remplacer.

 

Au n°105 :

Source : Marie-Thérèse Desindes.


La construction du presbytère Saint Nicolas est décidée le 28 septembre 1811. L’ancien presbytère a été vendu en 1793. Entre ces deux dates, il se tient dans une maison louée chèrement et susceptible d’être reprise par ses propriétaires.
La construction est faite sur des terrains ayant fait l’objet d’échange ou de don à la communauté. Madame Dupertuy fait don d’un jardin en contre partie d’un service religieux annuel chanté en sa mémoire. Le coût estimé est de 5 398 F, il y a une subvention de 1 500 F de l’état. Les frais restants sont à charge des communes dépendantes de la « succursale » Le Presbytère. proportionnellement au nombre
d’habitants, respectivement : 140 à Basse-Yutz, 70 à Haute-Yutz et 40 à Macquenom.
Cela est difficile pour les communes et entraîne :

    • pour Basse-Yutz, l’aliénation pour 9 ans de 2 pâquis rapportant 1 800 F,
    • pour Haute-Yutz, l’aliénation pour 3 ans des Près communaux,
    • pour Macquenom, l’aliénation pour 4 ans d’un pré destiné aux dépenses extraordinaires et séparé de la prairie communale.

En 1864, des crédits sont accordés par la municipalité pour le rendre plus habitable et plus confortable. Les frais sont partagés avec le conseil de fabrique qui doit payer 133F.
En juin 1864, les frais de remise en état sont payés par l’abbé CLEMENT pour que les travaux soient réalisés rapidement, la commune n’ayant pas de réserve financière. Il est remboursé sur 3 ans sans intérêt.
Le presbytère est réaménagé en avril 1968 avec des crédits communaux. En avril 1969, le conseil municipal accorde 50% des crédits nécessaires à la construction d’un garage pour quatre voitures, les autres 50% étant apportés par le conseil de fabrique. Ce garage existe toujours du coté de la mairie.
Sur le coté du presbytère, vers le chemin de l’église, se trouve un petit atelier municipal de la voirie qui est endommagé pendant la seconde guerre.
Frappé d’alignement, le bâtiment n’est pas réparé et les dommages de guerre qui sont affectés à sa remise en état sont transférés au centre médico-social du n° 107, rue Nationale.

Au n°107 :

mairieLa mairie est agrandie en 1925. La porte d’entrée située sur la Grand’Rue est déplacée sur la face latérale. Des travaux d’aménagement sont réalisés en 1980.
Il existe une seconde annexe de la mairie au n°40, rue Nationale, acheté par la municipalité en 1979, et détruite dans le cadre du réaménagement de la rue Nationale et du quartier Aragon en 2006. Les services qui l’occupent sont répartis dans les différents locaux : mairie principale et ancien collège
Il existent deux mairies de quartier à Yutz-cité et à Haute-Yutz qui sont complètement rénovées et réaménagées en 2002.
La grande porte de la façade de la mairie sert d’accès aux véhicules de pompiers avant la construction de la caserne située derrière la mairie. Le corps de sapeurs pompiers est crée en 1832.
En 1846, le conseil municipal décide de la construction d’une remise pour la pompe que l’on doit acheter.
Le 5 mars 1851, accord pour un budget de 1 800 F pour l’achat de la pompe.
En 1864, premiers crédits de 60 F pour la constitution du corps de sapeurs pompiers. Le 5 juin 1932, a eut lieu la fête du centenaire du corps des sapeurs pompiers. En réunion le 5 janvier 1934, il est décidé qu’en cas d’alarme d’incendie, c’est la sirène de la Brasserie qui doit fonctionner et en cas de défaillance, les clairons de la compagnie doivent sonner l’alarme.

En 1937, il y a 4 incendies.

En 1947, la compagnie possède une auto-pompe de 90m3/h, 1 moto-pompe de 60 m3/h, 2 motos-pompes allemandes de 45m3/h et d’un fourgon incendie datant de 1925. La caserne est installée à l’arrière des bâtiments de la mairie.

Une nouvelle caserne est construite rue du Printemps, le déménagement se fait le 20 octobre 2003 et son inauguration le 22 novembre de la même année.

  • à compter du 16 décembre 1988, siège social de la société d’économie mixte de Yutz « SEDMY » chargée d’études d’urbanisme, aménagement et construction pour le compte de la ville. Président le Maire : Jean-Pierre Bonnetin. A partir du 14 avril 1989, Président le Maire : René Wagner. Le 11 octobre 1990, devient « SODEVAM », Société de Développement de la Vallée de la Moselle. Son champ d’action est étendu pour les collectivités à toute la vallée de la Moselle. Le 30 novembre 1995, devient « SODEVAM Nord-Lorraine », avec extension de son rayon d’action. A partir du 27 juillet 1995, nouveau président du CA, le maire de Yutz : Patrick Weiten. Le 4 septembre 2003, le siège social est transféré au n°24, rue Nationale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.