Avenue des Nations n°21 à 30

Itinéraires

 

Au n°21a:

      Le samedi 6 février 1926, paraît le n°1 du journal « Le Basse-Yutzois », qui semble avoir été le seul numéro édité par une équipe d’insouciants.
Extrait du journal "Le Basse-Yutzois" du 6 février 1926. Sopuce : Berthilde Ludwig.

Extrait du journal « Le Basse-Yutzois » du 6 février 1926. Sopuce : Berthilde Ludwig.

Extraits du journal "Le Basse-Yutzois" du 6 février 1926

Extraits du journal « Le Basse-Yutzois » du 6 février 1926

Extraits du journal "Le Basse-Yutzois" du 6 février 1926

Extraits du journal « Le Basse-Yutzois » du 6 février 1926

  • à compter du 2 mai 1973, venant du n°1, rue Fridtjof Nansen où elle est installée depuis le 1er octobre 1930, succursale de la « Coopérative de Yutz et environs » pour le commerce d’épicerie, alimentation générale. Gérant : André Terrade. Le 17 février 1982, la société change d’enseigne qui devient « Coopérative de Yutz et environs ».La succursale est fermée le 31 octobre 1987.
  • à compter de juin 1986, après un avis défavorable de la commission de sécurité du 5 décembre 1985, « CRCAM de Lorraine », (Caisse régionale du Crédit Agricole Mutuel de Lorraine), en établissement secondaire, siège social à Metz (57). A partir du 23 juin 2008, déménage au n°36, avenue des Nations.

Devient cabinet de kinésithérapeutes.

Au n°21 b :

  • à compter du 2 mai 1973, venant du n°1, rue Fridtjof Nansen où elle est installée depuis le 1er octobre 1930, succursale de la « Coopérative de Basse-Yutz  » pour le commerce d’épicerie, alimentation générale. Gérant : André Terrade. Le 17 février 1982, la société change d’enseigne qui devient « Coopérative de Yutz et environs« . La succursale est fermée le 31 octobre 1987.
  • à compter de juin 1986, après un avis défavorable de la commission de sécurité du 5 décembre 1985, « CRCAM de Lorraine », (Caisse Régionale du Crédit Agricole Mutuel de Lorraine), en établissement secondaire, siège social à Metz (57). A partir du 23 juin 2008, déménage au n°36, avenue des Nations.
  •  à compter du 18 novembre 2003, siège social de l’EURL « José Constructions », entreprise de maçonnerie générale. Gérant : José Cerquira Ribeiro. Cesse ses activités à partir du 30 août 2005.
  • à compter du 1er septembre 2014, Madame Fathia Schmitt, née Otmani, donne des cours d’enseignement secondaire techniques et professionnels.

Au n°22, ancien n°13a :

  • 22 nationsà compter du 1er mai 1931, Jean-Michel Dauendorffer exploite une boulangerie.
  • à compter du 1er avril 1946, succursale « Sanal« . Différents gérants :
    • du 1er avril 1946 au 30 juin 1949, Madame Guebel, née Marie-Louise Burg
    • du 1er juillet 1949 au 31 juillet 1953, Madame Sina Matteuci
    • du 1er août 1949 jusqu’en 1957, Gino Matteucci
    • de 1957 à 1960, Marie Koehl
    • de 1960 à 1967, E. Sattin.
  • Devient Sanal-Ecos à partir du 1er janvier 1971, Sanal-Ecos-Corso à partir du 24 juin 1977 et Corso le 15 septembre 1978. Fermeture de la succursale le 31 décembre 1981.
  • à compter du 1er avril 1982, SARL « Groupe Général Montage » venant de Valleroy (54). Objet : étude, vente, maintenance, montage de charpente, bardage, étanchéité de bâtiments industriels. Entretien d’usine ou de chantiers. Gérant : Henri Gambetti. La société cesse ses activités le 25 juin 1987.
  • à compter du 9 mai 1983, SARL « SNM », société nouvelle de montage. Etude, vente et montage, maintenance, chaudronnerie, bâtiments industriels, isolation. Gérante : Madame Schwartz, née Laurence Fodde. A partir du 1er avril 1987, déménage au n° 10/12, rue de Poitiers.
  • à compter du 21 juin 1987, débit de boisson à l’enseigne « café Sanzal » exploité par Marcel Hosy. Cet établissement est un lieu de rencontre d’anciens malades de l’alcool de l’association « La santé de la famille » où il n’est servi aucune boisson alcoolisée. Il ferme le 1er avril 1994.
  • à compter du 16 avril 1994, SARL « Soladav » à l’enseigne « Lavomatique ». Exploitation d’une laverie, séchoir, pressing en libre service. Repassage, vente de lessive, boissons non alcoolisées et de confiserie. Gérante : Madame Claude Fix, née Marie Chaty. Le 11 février 2000, dissolution de la société et vente à la SARL « Vagner » le 19 février 2000.
  • à compter du 25 février 2000, établissement secondaire de la SARL « Vagner » dont le siège social est à Thionville (57) depuis le 24 janvier 2000. Laverie-pressing, teinturerie de détail à l’enseigne « Lavomatique ». Gérante : Madame Gilles Fhandry, née Sylvie Vagner. La société possède 2 autres établissements secondaires à Uckange (57) ouvert le 14 janvier 2000 et fermé le 30 juin 2009 et Hagondange (57) ouvert le 24 janvier 2000.

Au 22a : Nouveau bâtiment.

  • à compter du 17 septembre 2007, venant du n°55, rue Nationale où elle est installée depuis le 20 décembre 1999, SARL « ALC Immobilier », agence immobilière. Sont associés : Gérald Christ et Christiane Lanser, qui est également agent commerciale pour ALC. Gérante : Virginie Tore. A partir du 23 mars 2009, nouveau gérant : Gérald Christ.

A la même adresse :

  • à compter du 9 mai 1931, Joseph Mansion est ferblantier.

Au n°23a :

  • à compter du 21 septembre 1983, siège social de la Société « FM Promo services » exploité par Fabrice Munch pour du démarchage, vente par correspondance d’articles, d’espaces et supports publicitaires, décoration, cadeaux. Il déménage au n°113, rue Nationale le 1er septembre 1985.

Au n°24, ancien n°11 :

  • Siège de la Brasserie de Thionville-Basse-Yutz, créée en 1897. Devient également siège social de l’entreprise à compter du 1er octobre 1939.
  • A partir du 24 juillet 1968, transfert du siège social de la « Brasserie de Fontoy et de la société d’exploitation des établissements Merot et fils » qui existe à Fontoy (57) depuis le 26 juin 1934. Industrie et commerce de brasserie, malterie et entreprises similaires. Pdg : Pierre Mock. La société sous-loue des débits de boisson jusqu’au 31 mai 1975. Elle est dissoute et le siège social est transféré à Paris (75) le 17 décembre 1984.
  • A partir du 1er avril 1969, dépôt-vente de bière, limonade, sirop, jus de fruits, sodas de la SARL « La bonne bière », dont le siège social est à Metz (57) depuis le 1er septembre 1953. Gérant : Charles Straebler. La brasserie de Thionville-Yutz loue un entrepôt et un bureau à « La bonne bière ». Le 29 décembre 1970, la société est dissoute et fusionne le 1er janvier 1971 avec « l’Union de Brasserie ».
  • Source: Municipalité de Yutz

    Source: Municipalité de Yutz

    A partir du 1er janvier 1974, siège social de la société « France-Boissons-Est » chargée de la distribution des produits de brasseries. Après fusion avec France-Boissons-Nord, le siège social est transféré à Paris (75). Pdg : Richard Wolf. Le 24 décembre 1979, change de nom pour devenir « France Boissons ».

  • à partir du 1er janvier 1980, siège social de la SNC « Lorest Boissons Est et Cie », chargée de la distribution de bière, eaux minérales et gazeuses, vins et spiritueux, jus de fruits de France-Boissons Est. Associés : France Boissons SA, dont le siège social est à Paris (75) depuis le 3 juin 1964 et SARL Lorest-Boisson dont le siège social est à Neuilly (75) depuis le 6 février 1980.
  • A partir du 15 juillet 1980, France-Boissons donne le fonds de commerce en location à France-Boissons et Cie, associée à la SARL Sofie Distribution dont le siège social est à Neuilly (75). Directeur : Charles Straebler. Déménage à Ennery (57) à partir du 21 novembre 1986.
  • « Le journal de Thionville » du 31 janvier 1986 relate l’annonce faite par le directeur du site indiquant l’arrêt de la production avec la suppression de 67 emplois due à la restructuration du groupe Sogebra déficitaire deux années consécutives.
  • Le 31 octobre 1986, l’Union de Brasserie fusionne avec la brasserie Pelforth et le siège social est transféré  à Paris (75). La brasserie de Yutz est arrêtée. Le site est démantelé, le matériel est racheté par les Chinois qui l’installent dans la province de Human Chang Sha.
  • La remise en état des locaux est trop onéreuse, ils sont détruits à partir du 1er septembre 1997 pour faire place à la ZAC de l’esplanade de la Brasserie.
Démolition de la brasserie. Source:Symec

Démolition de la brasserie. Source: Symec

Esplanade de la brasserie après démolition des bâtiments

Esplanade de la brasserie après démolition des bâtiments

A la même adresse :

  • à compter du 1er janvier 1994, siège social de la SARL « Autocars Gilbert », gérant Gilbert Distel, venant de Terville (57) où il elle installée depuis le 1er mai 1993. La société cesse ses activités en décembre 2001.
  • à compter du 12 février 1998, siège social et établissement principal de la SARL « Tradimmo ». Agence immobilière. Gérant : Jean-Denis Schoubrenner.
  •  à compter du 13 mai 1998, siège social de la SARL « MJD », brasserie-snack mobile sur la place  de la Brasserie, à l’enseigne « Le déclic ». Gérant : Jean Denis Schoubrenner. Cesse ses activités en janvier 2001.
  • à compter du 16 juillet 1998, siège social de la SARL « ILP », Immobilier Location Promotion, marchand de biens. Co-Gérants : Jean-Denis Schoubrenner et François Bender. A partir du 15 mai 2000, seul gérant : Jean-Denis Schoubrenner.
  • à compter du 8 février 1999, établissement secondaire SARL « Tradybat ». Le siège social et établissement principal est à Terville (57) depuis 15 juillet 1997. Toutes activités de bâtiment et travaux publics, marchand de biens. Gérante : Madame Marie-José Mayon, née Driutti. A partir du 22 mars 1999, nouveau gérant : Alain Klein (2).
  • Le 3 mars 2003, mise en sommeil de la société. Fermeture de l’établissement secondaire le 27 novembre 2011 et transfert du siège social à Talange (57).
  •  compter de 2001, établissement secondaire de la SARL « CFT Cartier », agence immobilière dont le siège social est à Krautergersheim (67) depuis le 28 novembre 1988. Co-gérants : Thierry Righyni et Jean Stoll. Ensemble des établissements fermé à partir du 4 janvier 2014.
  • à compter du 4 septembre 2003, venant de l’hôtel de ville au n°107, Grand-Rue où elle est installée depuis le 16 décembre 1988, « Sodevam Nord-Lorraine », Société de Développement et d’Aménagement Nord Lorraine. Société d’économie mixte chargée d’études par les communautés d’agglomérations et les communes. Président du CA, le Maire de Yutz : Patrick Weiten depuis le 27 juillet 1995. A partir du 17 février 2006, la communauté d’agglomérations « Thionville Portes de France » entre au CA. A compter du 28 janvier 2008, le président est le maire de Yutz : Philippe Slendzak. A partir du 1er mars 2008, le siège social est transféré au n°42, esplanade de la Brasserie.
  • à partir du 27 février 2007, venant de Florange (57) où elle est installée depuis le 23 mai 2006, SARL « Performance Affichage » pour la conception de toutes publicités se rapportant à tous supports. Déménage à Hayange (57) à partir du 21 novembre 2007.
  • à compter du 1er janvier 2015, SARL « FSI », Formation Secourisme Incendie. Spécialiste de la formation du personnel au secourisme, à la protection incendie, habilitations éléctriques, équipier de première ou seconde intervention, dans ses locaux ou sur le site de l’entreprise demandeuse. Spécialiste de l’audit et conseil en protection, vente de matériel incendie. Depuis septembre 2010, possède un camion semi remorque de 12 m de long dédié plus spécialement à la technique d’extinction incendie. Il compte une salle de 12 places avec accès aux personnes à mobilité réduite, venant du 11, rue Kreutzer où il est installé depuis le 29 décembre 2006. Associés et co-gérants : Bernard Champneuf et Nicolas Niepel.

Aux n°25 et 25a, ancien n° 27, ancien n°1 : Menuiserie puis scierie à l’arrière du bâtiment :

  •  à compter du 1er septembre 1922, Jean Schwartz gère une menuiserie meubles et bâtiments. Le 6 août 1935, un incendie accidentel détruit le stock de bois et les machines de la menuiserie. Suite à cet incendie, il cesse la menuiserie et gère une exploitation forestière, une scierie et un commerce de bois. Il cesse l’exploitation de la scierie à partir du 1er janvier 1956. Accessibles depuis la rue Charcot, les ateliers sont vendus à la fabrique de volets roulants Richard Schwin en juin 1956.
  • à compter du 1er juin 1960, Jean-Marie Schwartz exploite un commerce d’achat, vente et location de jeux et musiques électriques automatiques (juke box, baby foot, flippers, billards) à l’enseigne « Tivo-Matic ». Il cesse cette activité le 27 décembre 1969.

Le café restaurant, salle de danse :

  • en 1912, Joseph Klippel exploite l’établissement.
  • Le 1er septembre 1922, Jean Schwartz achète l’ensemble des bâtiments, qui comportent le café avec une salle de danse attenante. Il loue l’ensemble :
      • Extrait du programme du 25ième anniversaire du "cercle catholique des jeunes gens", les 30 et 31 juillet 1927. Source : Albert Liebnau.

        Extrait du programme du 25ième anniversaire
        du « cercle catholique des jeunes gens », les
        30 et 31 juillet 1927. Source : Albert Liebnau.

        à compter du 15 mars 1923, à Madame Eugène Nicolas BENOIT, née Elise Deratte qui exploite un débit de boisson. Elle cesse ses activités à partir du 15 décembre 1927.

      • à compter du 15 décembre 1927, à Madame Schonenberger, née Victorine Sacksteder qui exploite le débit de boisson. Elle cesse ses activités à partir du 30 juin 1928.
      • à partir du 1er juillet 1928, à Edouard Todescat qui exploite le débit de boisson. Il cesse le 1er mars 1931.
    Source : M.Serge Spaeder

    Source : M.Serge Spaeder

    Source : M. Serge Spaeder

    Source : M. Serge Spaeder

  • à compter du 2 mars 1931, à Jean Hées qui exploite le débit de boisson jusqu’au 15 mai 1932.
  • à compter du 16 mai 1932, à Martin Zenner qui exploite un débit de boisson. Il ferme à partir du 13 septembre 1935. Il exploite également un débit de boisson à partir du 16 mai 1935 au n°80, (ancien n° 59), Grand’Rue à l’enseigne « Café central ».
  • à compter du 30 septembre 1935, à Monsieur Breit-Leffner qui exploite le débit de boisson. Il cesse le 25 février 1938.
  • à compter du 1er mars 1938, à Madame Georges BERNARD, née Joséphine Steff, qui exploite le café-restaurant à l’enseigne « Le Tivoli ». Elle déménage au n°21, rue Nationale à Haute-Yutz (qui devient le n°110, rue du président Roosevelt) à partir du 24 février 1947.
  • à compter du 26 avril 1947, à Madame Bettembourg, née Anne-Marie Schloeder, qui exploite un débit de boisson à l’enseigne « Le Tivoli ». Elle cesse ses activités à partir du 1er mars 1953.
  • à compter du 1er mars 1953, à Madame Justin Pier, née Elise VALENTIN qui exploite un café-restaurant. Elle cesse ses activités à partir du 30 août 1956. Pendant la seconde guerre, la salle de danse est réquisitionnée par les allemands pour enfermer provisoirement des prisonniers français. La jeunesse hitlérienne y fabrique des planeurs qu’elle va essayer au terrain d’aviation local.
  • à compter du 18 octobre 1946, dans l’ancienne salle de danse, dépôt du « Comptoir général de papier et carton » exploité par Lucien Hotton dont l’atelier est au n° 27, rue Marie-Louise depuis le 1er février 1947, puis au n°10, rue d’Ypres à partir du 27 mai 1948. Il transfère son entreprise à Thionville (57) le 15 avril 1950.

Jean Schwartz détruit la salle de danse en 1952, pour construire le cinéma Tivoli.

      • à compter du 31 août 1956, en établissement secondaire, le principal étant le commerce de bois, Jean Schwartz exploite le café-restaurant à la même enseigne « Le Tivoli ». A partir du 29 décembre 1961, il cesse l’exploitation du café-restaurant et loue le fonds:
      • à compter du 1er janvier 1962, à Raymond Schwartz qui exploite le bar-restaurant « Le Tivoli ». Le 1er mai 1966, il ouvre un établissement secondaire d’import-export au n°47, route de Kuntzig qu’il ferme le 31 mai 1967. Jean décède le 6 octobre 1967. Raymond Schwartz devient nu-propriétaire par héritage.
      • à compter du 22 août 1968, Madame Veuve Jean Schwartz, née Marie Pauly, est loueuse de fonds  :
        • à Raymond Schwartz qui continue l’exploitation du bar-restaurant jusqu’au 30 mars 1978. Il construit deux pistes de quilles automatiques.
      • Il devient propriétaire au décès de sa mère le 21 mars 1979  et loue les locaux :
        • à compter du 1er avril 1978, à Claude Eberhradt qui exploite le bar-restaurant « Le Tivoli » jusqu’au 31   mars 1982.

Raymond Schwartz vend le fonds à M&Mme Denis Lonni.

      • à compter du 6 avril 1982, Denis Lonni, exploite le fonds à l’enseigne bar-restaurant « Le Tivoli  » qu’il vend le 28 mars 1988.
      • à compter du 1er avril 1988, bar-restaurant « Le Tivoli » acheté et exploité par Madame Pierre Delcros, née Lucienne Andres. Elle vend le fonds et cesse ses activités à partir du 31 mars 1989.
      • Claude Eberhardt achète le fonds le 1er avril 1989 et l’exploite sous forme de SARL « Le Tivoli », à compter du 24 avril 1989, bar-restaurant. Il revend le 31 mars 1996. La société est dissoute.
      • à compter du 25 avril 1996, Madame Jean-Marie Valdenaire, née Gisèle Dalla Costa, achète le fonds et exploite le café-bar, brasserie à l’enseigne « Le Tivoli ». Elle cesse ses activités à partir du 31 décembre 2007.
      • à compter du 5 février 2008, venant de Thionville (57) où il est installé depuis le 1er février 1993, Patrice Sarri, exploite un restaurant traditionnel pouvant accueillir 90 personnes, dépôt de pain, pâtisserie, traiteur, salon de thé à l’enseigne « La Pause Gourmande ». L’établissement est toujours équipé des 2 pistes de quilles automatiques.
      • à compter du 16 janvier 2012, siège social de la SARL « Pat et Béa ». Entreprise de restauration. Gérant : Patrice Sarri.

Le cinéma – dancing Tivoli :

      • à compter du 23 avril 1954, Jean Schwartz exploite le cinéma Tivoli qui dispose de 493 places et qui vient d’être reconstruit. Il décède le 5 octobre 1967.
      • à compter du 22 août 1968, Jean-Marie Schwartz exploite le cinéma « Le Tivoli » en établissement secondaire. Il cesse le 29 décembre 1969. A partir du 23 décembre 1972, il transforme le cinéma en dancing avec vente de boisson à l’enseigne « Dancing Tivoli ». Fermeture le 31 mai 1976.
      • à compter du 20 septembre 1976, venant de Hettange-Grande (57) où elle est installée depuis le 29 janvier 1975, société « Comos », Coopérative Mosellane de Consommation, vente de biens d’équipements pour le foyer, en location-gérance. Gérant : Emilien REMY. Le siège social reste à Thionville (57). A partir du 15 octobre 1977, transfert ses activités dans les dépendances arrières du n°128, Grand’Rue.

Transformation des locaux en magasin de meubles.

Le magasin de meubles :

      • le 1er janvier 1982, location-gérance à la SARL « Société d’exploitation des établissements Schwartz » pour l’achat, la vente ou la location d’appareils automatisés. Gérant : Jean-Marie Schwartz. A partir du 1er janvier 1982, ajoute la réparation des appareils automatiques. A compter du 6 janvier 1982, exploite également un magasin de vente et achat de meubles et tous articles d’ameublement, électroménagers, décoration, tapis, tentures, rideaux, luminaires à l’enseigne « Meubles Schwartz ». A partir du 23 avril 1994, supprime tout ce qui concerne les appareils de jeux automatiques et ouvre un établissement secondaire à Thionville (57), zone du Val Marie, pour le négoce de meubles, d’articles d’ameublement et de décoration de la maison. Ferme cet établissement le 1er février 1998.

 A partir de cette date, nouveau gérant : Jean-Marc Schwartz. L’étage du magasin est transformé en appartements, le rez-de-chaussée en espace beauté à partir de 2005. A partir du 18 juin 2006, Jean-Marc Schwartz devient marchand de biens, loueur d’immeubles meublés ou pas. Le siège social est transféré au n°10, rue Ambroise Paré à Yutz (57). Location à :

      • à compter du 3 août 2006, constitution de la SARL « Esprit SPA maison de beauté », institut de beauté et soins du corps. Gérante : Patricia Bérardi. A partir du 15 décembre 2006, mise en activité de la société. Cesse ses activités le 30 novembre 2012.
      • à compter du 1er décembre 2012, établissement secondaire de la SARL « Terre & Bambou » venant de Thionville (57) où il est installé depuis depuis novembre 2008. Enseigne :  » Esprit SPA maison de beauté », institut de beauté et soins du corps. Gérant : Sébastien Aubry. A partir de juillet 2013, ajoute la coiffure. Fermeture du siège social de Thionville (57) qui est transféré à Yutz. Cesse activités à partir du 31 juillet 2015.
      • albaneà compter du 17 novembre 2015, siège social de la SARL « JEB ». Institut de beauté. Gérante : Jessica Petit. Le salon de coiffure qui était au n°55, à l’enseigne « Camille Albane »est transféré à partir de la même date.

A la même adresse :

      • à compter du 1er septembre 1930, Sylvestre Muravice est marchand de bière.

Au n°26, ancien n°14 :

      • à compter du 1er août 1922, Commerce d’épicerie et alimentation générale à l’enseigne « Les Ecos« . Différents gérants se sont succédés :
        •  du 1er août 1922 au 22 mai 1928, Charles Loenthgen
        •  du 23 mai 1928 à 1957, J. Grosse
        • de 1950 à 1955, Marguerite Léonard, née Madame Marguerite Bartheld
        • de 1955 à 1958, Augustine Christ
        • Charles Kleiner.
      • à partir de 1974, succursale de « Sanal-Eco », épicerie, alimentation générale. Le 24 juin 1977 devient Sanal-Eco-Corso et enfin Corso le 15 septembre 1978. Fermée à partir du 14 octobre 1984.
      • à compter du 15 octobre 1984, Charles Kleiner est gérant de l’enseigne Corso pour le commerce d’épicerie, alimentation générale. Il vend le fonds le 30 juin 1996.
      • à compter du 17 octobre 1996, boucherie-charcuterie-traiteur, exploitée par Abdelnadjid Hichour à l’enseigne « La Palmeraie ».
      • à partir du 1er janvier 2010, devient établissement secondaire de la SARL « La Palmeraie », dont le siège social est au n°12, rue Marie-Louise depuis le 1er janvier 1995. Gérant bénévole : Abdelnadjid Hichour.

Au n°27:

      •  à compter du 1er juillet 1920, Léon Cerf est marchand de bestiaux. Il cesse ses activités le 1er mai 1949.

      • à compter du 1er mai 1951, venant du n°9, rue de la République où il est installé depuis le 21 avril 1946, Georges Reuter exploite un commerce de vente de bière et boissons hygiéniques et de fabrication de limonade à l’enseigne « Bière-limonade-eau gazeuse ». Il cesse ses activités et apporte son fonds à la société Rega.

A l’arrière du bâtiment :

      • à compter du 1er septembre 1975, « Garage Daniel », exploité par Daniel Marcher en location-gérance. Atelier de réparations mécaniques et vente de pièces détachées pour automobiles. Il cesse ses activités pour reprendre un emploi de salarié à partir du 24 décembre 1981.à compter du 1er avril 1985, venant du n°61, Grand’Rue où il est installé depuis le 2 avril 1984, siège social de la SARL « Ambulances Schmitt et fils ». Associés : Eric et Madame Gris née, Astrid Schmitt. Gérante : Madame Gris. Objet social : transport en ambulances, en voitures sanitaires légères, en commun, de corps, location de voitures, taxis. La société déménage au n° 5, rue Nationale à partir du 8 janvier 1990.
      • à compter du 1er juin 1985, SARL « Flash Peinture Automobile ». Réparation de véhicules automobiles, tôlerie, peinture. Achat et vente de pièces détachées, accessoires, pneus neufs et d’occasion. Gérant : Hervé Pasini. La société déménage au n°121bis, rue Nationale à partir du 1er juillet 1989.
      • à compter du 1er août 1989, Christian Hoyez, venant de Terville (57) où il est établi depuis le 26 septembre 1988, exploite, en établissement secondaire, un atelier de mécanique générale et transport de moins de 3,5 tonnes.  Il déménage à Hombourg-Budange (57) à partir du 1er novembre 1993.
      • à compter du 23 octobre 1998, siège social et établissement principal de la SARL « Jacques Auto », garage automobile, vente de véhicules neufs et d’occasion, poids lourds. Gérant : Jacek SIERON. Il cesse ses activités à partir du 31 août 1998.

Au n°27 bis :

      • à compter du 1er avril 2006, Eric Schmitt exploite une entreprise de couverture, zinguerie, entretien, réparation à l’enseigne « ES Co. Toiture ». Il déménage au n°22, route de Thionville le 25 juin 2008.

Au n°28 :

      • Emplacement de garages particuliers rasés pour l’agrandissement de la pharmacie Roser-Grosse.

Au n°28a :

Ancienne maison du garde barrière rue Nationale à Basse-Yutz.

      • Robert Schmitt achète, fait raser la maison du garde barrière et reconstruire un nouveau bâtiment qu’il exploite en officine de pharmacie à partir du 1er août 1953, venant du n°31, rue Nationale où il est installé depuis le 12 septembre 1949, à l’enseigne « Pharmacie Centrale ». C’est aussi le siège social du Laboratoire Pharmaceutique et homéopathique de l’Est, « LPE », situé au n° 1, rue du Chemin de Fer, ouvert à partir du 1er mai 1946. Gérant : Robert Schmitt.
      • Vente du fonds de pharmacie à Madame Pierre Roser née Marie-Françoise Grosse à partir du 12 août 1978. A compter du 14 août 1978, Madame Pierre Roser née Marie-Françoise Grosse exploite une officine de pharmacie. Elle procède à l’agrandissement des locaux en rasant les garages donnant sur la rue et construit un parking à l’emplacement des locaux LPE.

Au n°29, ancien n°2 :

      • à compter du 1er juillet 1946, entreprise de travaux publics et bâtiments exploitée par Léon Ochem. A partir du 8 septembre 1947, demande l’autorisation de fabrication et vente de matériaux de construction et exploitation forestière. A partir du 22 décembre ajoute l’activité travaux publics et sciage de bois. Il cesse ses activités à partir du 19 août 1948.
      • à compter du 21 décembre 1946, « entreprise de travaux publics Ochem et Wiegand ». Associés : Léon Ochem et Ladislas Wiegand. Gérant : Léon Ochem. A partir du 24 septembre 1947, le gérant est Albert Weiten après la démission de Léon Ochem. A partir du 17 octobre 1947, nouveaux associés : Jean Morzeroski et Emile Schaub.
      • à compter du 1er janvier 1948, entreprise « La Mosellane », entreprise générale de travaux publics et bâtiments, exploitation forestière, fabrication et vente de matériaux de construction et accessoires. Gérant : Fabrice Muratori.
      • à compter du 1er mai 1946, Jean-Louis Bour exploite un garage, achat, vente de véhicules automobiles, pièces détachées, pneumatiques à l’enseigne « Garage-électro-mécanique ». A partir du 1er octobre 1953, ajoute le taxi. A partir du 28 juin 1954, ajoute la vente de vélomoteurs et de motos. A partir du 1er septembre 1960, station-service, achat-vente de véhicules automobiles neufs et d’occasion, huiles, essence, pièces détachées s’y rattachant.
      • A partir du 1er mai 1970, Jean-Louis Bour cesse ses activités et loue son fonds :
        • r christà compter du 1er mai 1970, à l’atelier de réparations automobiles exploité par Roland Christ qui cesse ses activités le 28 février 1972.
        • à compter du 1er mars 1972, à la carrosserie-mécanique auto, achat, vente de véhicules automobiles neufs et d’occasion, pièces détachées, station service à l’enseigne « Garage J. Bour ». Gérants en société de fait : Dominique Piccolo et Franco Crociati. Ils cessent leurs activités à partir du 15 juin 1973.
        • à compter du 1er septembre 1973, à Mademoiselle Anne Marie Aubry qui exploite le garage carrosserie, tôlerie, peinture cuite au four. Elle cesse ses activités à partir du 30 juin 1975.
        • à compter du 1er juillet 1975, à Madame Veuve Raymond Aubry, née Anne Brockly.
      • Cette dernière achète le fonds et exploite le garage ainsi que l’atelier de carrosserie à l’enseigne « Garage Bour ». Elle cesse le 30 juin 1976 et loue le fonds:
        • à compter du 1er juillet 1976, à la SARL « Carrosserie Aubry » créée par Patrick Aubry. Fin de la location à partir du 21 mai 1981, et dissolution de la société à partir du 8 juillet 1982.
        • Jean-Louis Bour décède le 9 juin 1977 et c’est Madame, née Marguerite Piblinger qui est usufruitière. à compter du 10 juillet 1982, Madame Veuve Jean-Louis Bour, née Marguerite Piblinger exploite un commerce de vente et réparations de véhicules automobiles.
      • Elle cesse ses activités à partir du 19 juillet 1982. Les héritiers Marguerite, Yvonne et Denis Bour louent le fonds :
        • à compter du 1er juin 1982, à Adrien Bour venant de Illange (57) où il est installé depuis le 24 juillet 1978, qui exploite un atelier de réparations mécaniques et électriques automobiles à l’enseigne « Garage Bour ».
          Le 31 décembre 1983, il achète le fonds à Marguerite, Yvonne et Denis Bour les héritiers de Madame Bour. Il cesse ses activités et revend le fonds le 30 septembre 1991.
      • à compter du 1er octobre 1991, Richard Dazy achète et exploite un atelier de réparations automobiles et poids lourds à l’enseigne « DR Automobiles ». Il cesse ses activités à partir du 30 juin 2005.

Retour à l’Avenue des Nations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.