Rue de la Chapelle

Itinéraires

 

Depuis le 13 janvier 1919.
Ancienne rue de la mairie, ancienne rue de l’ancienne école, Kappellenstrasse de 1940 à 1944.

Au n°1 :

  • à compter du 19 mars 1946, entrepôts du commerce de vente de vins et spiritueux, bière en fûts et en bouteilles, exploité par François Liebrock, dont le siège social est au n°224, rue du président Roosevelt. A partir du 23 janvier 1947, il ajoute la fabrication et la vente de limonade et d’eau gazeuse.
  • à compter du 18 février 1947, ateliers et entrepôts de la SNC « Leibrock et Freling », commerce de bière, vins, eaux minérales et boissons en gros et ½ gros. Fabrication de limonade et eau gazeuse. Gérants associés : François Leibrock et François Freling. La société est dissoute à partir du 14 mars 1950.
  • à compter du 1er avril 1948, entrepôts de l’entreprise exploitée par François Freling. Commerce de vente de bière en bouteilles, et d’eaux minérales et gazeuses. Il cesse ses activités à partir du 15 mars 1950.
  • à compter du 1er mai 1950, François Leibrock (fils), exploite un dépôt, achat et vente de limonade, bière et eaux minérales et gazeuses. Il cesse ses activités à partir du 3 mars 1953.
  • à compter de 28 mars 1953, Madame Auguste Rajch, née Victorine Leibrock, est loueuse de fonds d’un dépôt de limonade, bière et eaux minérales et gazeuses dont elle a hérité de son père François, avec son frère Gaspard, qui lui vend sa part. Elle loue :

    Source : Patrice Schaff. 1986.

    • à compter du 1er avril 1953, à Henri Heckel qui exploite un dépôt de limonade, bière et eaux minérales. Il déménage à Breistroff la Grande (57) à partir du 31 mars 1959.
    • à partir du 1er avril 1959, Auguste Rajch exploite une entreprise de vente de bière, vente d’eaux minérale et gazeuse, en gros et ½ gros, et une fabrique de limonade, le siège social étant au n°226, rue du président Roosevelt.

A compter du 30 juillet 1960, il cesse la vente de boisson, et transfère les ateliers de l’entreprise de vente en gros et ½ gros de carrelage, travaux de revêtement de pierre, marbre, granit, marches, fabrication et pose de dallage en granito, venant du n° 9, rue Henri Dunant, où il est installé depuis le 1er décembre 1957.
Le siège social est au n°224, rue du président Roosevelt.
Il cesse ses activités à partir du 30 décembre.

Au n°3 :

  • à compter du 8 janvier 1996, Eric Schaff exploite une entreprise d’électricité en bâtiments. Il déménage au n°16, rue des Bois à partir du 20 juillet 2000.
  • à compter du 27 octobre 2004, siège social et établissement principal de la SARL « Electricité Générale Eric Schaff », installations électriques. Co-Gérants : Eric Schaff et Madame, née Olivia Beye.

Au n°4 :

Fronton du n°4, rue de la Chapelle en 2010.

Construite à partir de 1823, l’ancienne chapelle sainte Ursule elle est bénie le 7 avril 1824. Le presbytère est alors au n°3, rue de la Liberté. Rapidement trop petite pour accueillir les fidèles, le 5 janvier 1845, le conseil municipal décide la construction d’une nouvelle église (sainte Ursule) et d’ériger un cimetière. Elle est construite au bord de l’actuelle rue de l’Ancienne Mairie (ex, rue de la mairie). La chapelle est désaffectée en 1848.
Il est envisagé de la transformer en maison d’école après accord du conseil municipal du 2 novembre 1854.
Le 24 juin 1855, une salle de classe et une chambre pour l’enseignant sont ainsi projetées suivant les plans de l’architecte Laydecker.
C’est l’entreprise Baué qui effectue les travaux pour un montant de 640,48F. La réception est faite le 13 novembre 1856.
En mars 1861, un puits entouré d’un mur surmonté d’un grillage est creusé à proximité de la maison école.
En novembre 1862, création de la bibliothèque scolaire.
Le 18 juin 1867, on envisage la construction d’une autre maison d’école avec un logement pour l’enseignant nécessitant la vente de bois communal.
Le 12 novembre 1868, l’architecte est désigné. Le 27 juillet 1873, les plans sont présentés et le coût de la construction s’élève à 19 000 F.
Le conseil municipal dans ses séances du 11 juin et 13 décembre 1874, débat de la nécessité de construire une maison école, car l’ancienne ne peut héberger que 30 écoliers alors qu’il faudrait 70 à 80 places. Le premier projet est rejeté car, suite à la scission des 2 communes, il faut prévoir un local pour la mairie et une cave. Le montant des travaux est estimé à 23 000F, financés par 7 000F de la commune, 8 000 F par emprunt. Il manque donc 8 000 F qui devront être réclamés à l’état.

Extrait du cadastre du livre foncier.

Le 23 janvier 1876, le conseil municipal décide l’achat d’une maison pourvue de grands espaces, grange et jardin, pouvant être aménagée en maison communale et d’école, pour un coût relativement modique.
Située au n°80, route de Thionville à Sarrelouis, elle appartient à Monsieur Marteaux de Cattenom (57) qui la cède pour 4 000 Marks.
Après la mise en place de l’école, le bâtiment propriété communale, est loué, mais coûte plus cher en taxes que ce que rapporte le loyer. Le conseil municipal du 23 décembre 1919 décide de le vendre. Il est racheté en 1923 pour en faire d’abord une grange puis une maison d’habitation.

Retour à Rue par rue.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.