Rue du président Roosevelt à partir du n°201

Centrer
Circulation
A vélo
Transports
Google MapsItinéraires

 

Au n°201, ancien n°138, ancien n°82a, rue Nationale HY :

  • à compter du 27 mars 1961, venant de Thionville (57), où il est installé depuis le 15 septembre 1946, Joseph Sécula exploite un commerce de récupération de fer et métaux en ambulant. Il cesse ses activités à partir du 28 avril 1981.
  • à compter du 25 mai 1987, entreprise de pose de fermetures de bâtiments et serrurerie exploitée par Philippe Orth. Il cesse ses activités à partir du 30 septembre 1988.

Au n°202 :

  • à compter du 1er juin 1994, Victor Savarese exploite une entreprise de récupération de fer et métaux.
  • à compter du 18 mars 2008, Fatiha Savarese, née Ayache, exploite un commerce de vente au détail d’habillement, chaussures sur éventaires et marchés. Elle cesse ses activités à partir du 3 novembre 2008.

Au n°206 :

  • à compter du 1er avril 1954, Madame François Dillenschneider, née Catherine Marchal, exploite une entreprise de travaux publics et bâtiments, dans des locaux mis à sa disposition par son beau-père Alexis. Elle cesse ses activités à partir du 1er septembre 1954.

Au n°207 :

  • à compter du 1er mai 1972, siège social du « Garage William » exploité par William Geier. Vente et réparations de véhicules automobiles. Il cesse ses activités à partir du 1er août 1973.
  • à compter du 16 février 1976, siège social de la SARL « Denca électrotechnique », installation, dépannage, entretien, câblage de tous matériels électriques. Achat, vente, revente, étude de projets. Gérant : Yves Pelletier. Fin des activités à partir du 2 octobre 1980 suite à une grève du personnel.
  • à compter du 1er juillet 2000, M. Till Royston Neil gère un organisme de formation continue pour adultes. Déménage à Terville (57) à partir du 25 novembre 2013.

Au n°208 :

  • à compter du 1er décembre 1984, Robert Bolzinger exploite une entreprise de transport de lait, transports routiers, location de véhicules pour transport de marchandises à l’enseigne SA « Bolzinger Robert ». Gérant : Robert Bolzinger. Il cesse ses activités à partir du 30 août 2004.

Au n°209, ancien n°144, ancien n°86, rue Nationale HY :

  • à compter du 1er août 1952, venant de Thionville (57) où il est installé depuis le 1er janvier 1949, Nicolas Rouff gère un entrepôt de bière, limonade et eaux minérales de la Brasserie Charles Kleinknetch. A partir du 1er mars 1956, ajoute la vente de vins et spiritueux en gros. A partir du 1er juillet 1963, ajoute la fabrication de boissons gazeuses et sirop de bouche. Il cesse ses activités à partir du 31 décembre 1968.

Entre la route de Kuntzig et le chemin le clos, au lieu « Le Maroc » :

François Didion exploite une tuilerie dont l’argile provient des terrains avoisinants situés entre la rue Roosevelt et le chemin le Clos ainsi qu’entre la rue de la Chapelle et le bois du Collom, au pied de la colline du Selver. L’excavation de ces terrains crée des zones humides et des petites mares asséchées en période d’été. Elles sont comblées pour permettre la construction du lotissement « Yutz-Village », rue Marcel Paul.
En 1857, Joseph Nels épouse Joséphine Didion et reprend l’exploitation de la tuilerie.
Aux abords, il crée une pépinière d’arbres fruitiers de 20 ha qui s’étend jusqu’à l’actuelle impasse Bel Air et qui porte le nom de « Le
Clos ». Il cultive également du houblon et exploite la ferme du Helpert. Lors de la séparation des communes de Basse et Haute-Yutz de 1876, sa propriété reste sur le ban de Haute-Yutz avec la maison Him, pour que son bétail puisse aller en vaine pâture sur le ban de Haute-Yutz. En 1883, un incendie ravage la ferme et la tuilerie de Joseph Nels. Il est maire de la commune de Yutz de 1872 à 1875 et de celle de Haute-Yutz, du 9 janvier 1876 au 13 février 1892. Il est le premier président de la CMDP de Yutz. Il décède le 10 mars 1906.

Au n°211 :

  • à compter du 1er janvier 1945, Mademoiselle Virginie Hergat exploite un atelier de distillation sédentaire et ambulant en établissement secondaire. Elle met éventuellement les murs et le matériel à disposition des bouilleurs de cru. La distillerie située à l’arrière de la maison est accessible par le « Chemin le Clos ». L’établissement principal est situé à Sierck-les-Bains (57). Elle cesse ses activités à partir du 14 août 1966.
  • à compter du 1er mai 2011, Jérome Bernadinis exploite une entreprise de services à la personne à l’enseigne « JRM Prestations ».

Au n°215 :

  • à compter du 7 juillet 1987, Jacques Harbois effectue des travaux d’installations électriques en bâtiments. Il cesse ses activités à partir du 13 septembre 1988.

Au n°216 :

  • à compter du 29 juillet 2013, Sébastien Foucart gère une entreprise de couverture, zinguerie, à l’enseigne « Fourcart Toiture ».

Au n°218 :

  • à partir de 1934, Madame Joseph Schrodi, née Rosalie Muller, exploite un salon de coiffure, vente d’articles de toilette et de parfumerie venant du n°187, où il est installé depuis le 1er octobre 1933. Cesse ses activités à partir du 12 juillet 1937.
  • à partir de 1934, Eugène Schrodi exploite un salon de coiffure mixte, articles de toilette et de parfumerie venant du n°187, où il est installé depuis le 16 juin 1932. A partir du 16 avril 1952, il ajoute la vente d’articles de pêche, papeterie, produits d’entretien et articles de Paris. Il cesse ses activités à partir du 31 mars 1984 et loue à Jacques Schrodi. Eugène décède le 14 juin 1994.
  • à compter du 1er avril 1984, Jacques Schrodi exploite un salon de coiffure mixte, vente d’articles de toilette et de parfumerie en location-gérance. Il cesse à partir du 31 mars 1989. Il décède le 6 août 2003.

Au n°223, ancien n°1, route de Bouzonville BY :

  • à compter du 1er octobre 1949, venant de Thionville (57), où il est installé depuis le 1er juin 1944, Charles Lutzweiler exploite une entreprise générale de bâtiments, béton armé, travaux publics, vente d’éléments préfabriqués. A partir du 1er mai 1950, il ajoute les travaux industriels. A partir du 1er mai 1958, ajoute la fabrication d’éléments préfabriqués.
  • à partir du 24 juillet 1958, devient SA « Charles Lutzweiler et Cie », pour des travaux publics, industriels et particuliers. Edification de bâtiments et ouvrages de toutes natures. Associés : Charles Lutzweiler, Madame Paul Lemasson, née Jeanne Lutzweiler, Madame André Simon, née Yvonne Lutzweiler. Gérant : Charles Lutzweiler qui cesse ses activités à partir du 31 décembre 1964. Nouveau gérant à partir du 31 mars 1965 : Paul Lemasson. Le 1er janvier 1983, transfert de l’entreprise à Basse-Ham (57). Le 31 mars 2004, mise en sommeil et le 31 décembre 2005, transfert du siège à Thionville (57).

Ancienne bâtisse numérotée 79a, rue Nationale HY, aujourd’hui disparue :

  • à compter du 25 mars 1932, François Wilmin exploite un commerce de primeurs en ½ gros. Il cesse ses activités à partir du 31 décembre 1939.

Au n°226, anciens nos80/81, rue Nationale HY :

  • Salomon ISRAEL exploite une boucherie et un café. Le 15 mars 1911, Salomon Israël fait une demande d’autorisation d’exploitation d’un équarrissage. Suite à la visite du médecin vétérinaire de la circonscription ce dernier écrit :

    Projet d’implantation de l’équarrissage Israël.
    Source : Archives départementales de la Moselle.

    que le peu d’abattages prévus ne risquent pas d’incommoder les voisins. La cour dispose d’un espace cimenté et d’une conduite d’eau. Dans le hangar attenant nous avons trouvé quelques sacs de chiffons. Quelques résidus de peaux étaient suspendus et malgré les fortes chaleurs nous n’avons pas été incommodés par les odeurs. Aux dires de M. Israël, les chiffons ne sont entreposés que pendant 1 ou 2 jours. Il est à souligner que sur le terrain, qui n’est pas grand, nous avons trouvé toutes sortes de choses entreposées car M. Israël gère en effet dans le même endroit : un café, une boucherie, un commerce de chiffons et de peaux séchées d’animaux, ainsi que de la ferraille et en plus un commerce de bétail. Nous remarques sont les suivantes :

    • la boucherie est simplement séparée de l’écurie par un mur,
    • pour aller à l’abattoir il faut passer par la boucherie et par l’écurie ou par la cuisine et le café,
    • devant la fenêtre de la boucherie il y a un gros tas de fumier qui attire les mouches qui se posent sur la viande, ce qui n’est pas très propre.

Malgré ces remarques, vu le nombre restreint d’abattages prévus et la situation très rurale de l’ensemble, les installations actuelles restent autorisées à condition que le nombre d’abattages n’augmente pas.

Il faudrait d’ores et déjà faire installer un couloir allant de la cour vers la route afin d’avoir un autre accès vers l’abattoir et la boucherie.

Il faudrait également enlever le tas de fumier devant la fenêtre de la boucherie.

Au n°226 :

Extrait du livre foncier.Bâtiment appartenant à Monsieur Marteaux de Cattenom (57) qui le cède à la municipalité pour en faire une mairie-école pour 4 000 Marks.

  • A partir de 1905, aménagement d’une salle de classe. Le 16 octobre 1906, le conseil municipal refuse d’adhérer à la bibliothèque de l’arrondissement au motif qu’il y a trop peu de lecteurs. Il envisage la construction d’une nouvelle maison d’école dès la fin de 1905. Après examen des plans, le conseil municipal décide, le 20 septembre 1907, la construction d’une nouvelle école de 3 classes avec possibilité d’agrandissement à 4 et autorise l’achat du terrain. En 1908, le devis de la construction s’élève à 57 826 DM.
    L’école est déménagée aux nos7/9, rue de l’Ancienne Mairie.
    Le 20 septembre 1918, le conseil municipal décide de vendre les bâtiments et leurs dépendances estimés de 12 à 15 000 DM. Achetés par Joseph Siedler le 29 septembre 1923, ils rapportent 21000 F qui sont prévus pour l’agrandissement du cimetière.
  • à compter du 18 février 1947, siège social de la SNC « Leibrock et Freling », commerce de bière, vins, eaux minérales et boissons en gros et ½ gros. Fabrication de limonade et eau gazeuse. Les ateliers et entrepôts sont au n°1, rue de la Chapelle. Gérants associés : François Leibrock et François Freling. La société est dissoute à partir du 23 février 1950.
  • à compter du 1er avril 1948, siège social de l’entreprise de François Freling qui exploite un commerce de vente de bière en bouteilles, d’eaux minérale et gazeuse. Entrepôts au n°1, rue de la Chapelle. Il cesse ses activités à partir du 15 mars 1950.
  • à compter du 1er mai 1950, siège social de l’entreprise qu’exploite François Leibrock (fils) avec des entrepôts au n°1, rue de la Chapelle. Dépôt, achat et vente de limonade, bière, eaux minérale et gazeuse.  Il cesse ses activités à partir du 3 mars 1953.
  • à compter de 5 avril 1953, Madame Auguste Rajch, née Victorine Leibrock, est loueuse de fonds d’un dépôt de limonade, bière et eau minérale et gazeuse dont elle a hérité de son père François avec son frère Gaspard qui lui vend sa part. Elle loue : à compter du 28 avril 1953, l’entrepôt à l’entreprise qu’exploite Henri Heckel. Dépôt de limonade, bière et eaux minérales. Il déménage à Breistroff la Grande (57) à partir du 31 mars 1959.
  • à compter du 1er avril 1959, siège social de l’entreprise de vente de bière, eaux minérale et gazeuse, en gros et ½ gros et d’une fabrique de limonade, située au n°1, rue de la Chapelle, et exploitée par Auguste Rajch. A compter du 30 juillet 1960, il cesse la vente de boissons et ferme l’atelier de marbrerie du n°9, rue Henri Dunant. Il installe le siège social de l’entreprise de vente en gros et ½ gros de carrelage, tous travaux de revêtement de pierre, marbre, granit, marches, fabrication et pose de dallage en granito ou marbre, à l’enseigne « représentation-entreprise de carrelage » dont les ateliers sont au n°1, rue de la Chapelle. Il cesse ses activités le 30 décembre 1986.

Au n°232, ancien n°149, ancien n°80, rue Nationale HY :

  • restaurant J. Sidler
  • café au boisà compter du 1er octobre 1923, François Leibrock exploite le café restaurant au bois qui dispose d’un jeu de quilles. A partir du 30 juin 1935, il cesse l’exploitation du débit de boisson et devient loueur de fonds.

  • à compter du 1er juillet 1935, Madame Jean Uder, née Julie Puttmann, nommée Joséphine, exploite un café-restaurant à l’enseigne « Café au Bois « . En 1946, Charles Puttmann achète le fonds à François Liebrock et continue la location. A partir du 28 octobre 1959, Madame Uder ajoute les boissons à emporter. Elle cesse ses activités à partir du 28 février 1963.
  • à compter du 1er janvier 1966, Adalbert, dit Albert, Jakubowski, achète et exploite le café hôtel restaurant, boissons à emporter. Cesse ses activités à partir du 11 mars 1977 et vend le fonds.
    C’est dans ce débit de boisson que se déroule l’assemblée générale constitutive de la CMDP, « Caisse Mutuelle de Dépôts et Prêts » le 21 avril 1969. Les statuts sont déposés, mais faute de locaux et de directeur, la caisse est dans l’incapacité de fonctionner jusqu’au 15 mars 1972, où elle ouvre une agence au n°129. Certaines réunions du Conseil d’administration et du Conseil de Surveillance se tiennent des locaux comme ceux de la MJC.
  • à compter du 22 mars 1977, Madame Carlo Padoanello, née Rosina Di Pascale, exploite un café-hôtel-restaurant à l’enseigne « Café au Bois ». Devient loueuse de fonds à partir du 1er avril 1984 et loue :
    • à compter du 26 avril 1984, à Xavier Trombini venant de Metz (57) où il est installé depuis le 1er août 1982, qui exploite le café hôtel restaurant à l’enseigne « Café au bois ». Il achète le fonds à partir du 1er novembre 1985 et partir du 1er janvier 1989, ajoute les plats cuisinés à emporter. Le 17 février 1997, change l’enseigne qui devient « Restaurant au bois ». Le 1er décembre 2004, supprime les plats cuisinés à emporter.Il cesse ses activités en février 2013.
  • à compter du 1er mars 2013, Marie-Christine Trombini, née Thomas, exploite le restaurant à l’enseigne « Restaurant au bois « . Cuisne traditionnelle.

A la même adresse :

  • à partir du 19 mars 1946, siège social de l’entreprise exploitée par François Leibrock, qui effectue la vente en gros de vin, des spiritueux, bière en fûts et en bouteilles. L’entrepôt est au n°1, rue de la Chapelle. A partir du 23 janvier 1947, ajoute la fabrication et la vente de limonade et eau gazeuse. A compter du 18 février 1947, il s’associe à François Freling pour former la SNC « Leibrock et Freling », dont le siège social est au n°226. Il cesse ses activités à partir du 26 février 1947.

Au n°234, ancien n°80, rue Nationale HY :

  • à compter de 1946, Mathias PHILIPPE est représentant en vins. Il incite son gendre, André Guisse alors employé SNCF, à s’installer comme négociant en vins, ce qu’il fait au n°12, rue de la Pépinière.

Au n°236, ancien n°85, rue Nationale HY :

  • Ehrhardtà compter du 20 avril 1959, entreprise de bâtiments et travaux publics, carrelage, revêtement de sol exploitée par Henri Ehrhardt.

 

 

Au n°240, ancien n°157, rue Nationale HY :

Extrait du programme du concert de l’harmonie municipale du 9 décembre 1979.

  • à compter du 15 janvier 1968, venant de Thionville (57) où il exploitait un débit de boisson, Auguste Keichinger exploite un commerce de verrerie, cristallerie, à l’enseigne « Cristallerie-verrerie ». A partir du 1er mai 1968, ajoute, vaisselle, couverts, porcelaine, articles ménagers, articles pour bars et restaurants, cadeaux, en gros et demi-gros. A partir du 1er janvier 1981, devient loueur de fonds et loue à la SARL « Etablissements Keichinger ».
  • à compter du 1er janvier 1981, siège social et établissement principal de la SARL « Etablissements Keichinger ». Associés : Auguste Keichinger et Madame, née Lucienne Berghams, Madame Sperandio Spartacus, née Sylvie Keichinger, Marcel Keichinger. PCA : Auguste Keichinger. Le 1er janvier 1994, Auguste Keichinger vend le fonds à la SARL « Etablissements Keichinger ». Nouveau PCA : Madame Keichinger Lucienne. Le 31 août 1995, nouveau PCA : Madame Wéber, née Valérie Keichinger. A compter de décembre 2006, ouverture d’un établissement secondaire au n°57, rue Nationale devenue rue des Nations.Cesse ses activités à partir du 1er décembre 2015.
  • à compter du 15 décembre 2010, Thierry Wéber est producteur d’électricité.

Au n°244 :

  • à compter du 21 novembre 1995, siège social de la SARL « Bleu et Vert Diffusion ». Gérant : Jean-Michel Bour. Commerce de détail en livres spécialisés.

Au n°250, ancien n°88, rue Nationale HY :

  • en 1945, ancienne demeure du berger communal. Bâtiment rasé et reconstruit.

Au n°258, ancien n°175, rue Nationale HY :

  • A valdanà compter du 8 octobre 1958, Albert Valdan exploite un atelier de tailleur et marchand d’habits jusqu’au 30 septembre 1978.

 

 

Retour à Rue par rue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.