Avenue des Nations n°101 à 110

Itinéraires

Au n°101 :

  • à compter du 1er janvier 1983, Henriette Watry, née Graff, exploite une entreprise de charcuterie, salaisons à l’enseigne « Salaisons Graff ». Elle déménage à Koenigsmacker (57) à partir du 31 mars 1989.
  • à compter du 18 mai 1999, siège social et établissement principal de la SARL « Sport évolution », commerce de vêtements de sport, venant du n°99, où elle est installée depuis le 1er avril 1998. A partir du 1er octobre 1999, nouveau gérant : Bruno Lang. A partir du 1er novembre 2004, mise en sommeil pour vente du fonds.
  • à partir de mars 2008, commerce de vêtements de sport à l’enseigne « Sport évolution », exploité par Franck Stawikowski.
  • à compter du 17 janvier 2008, siège social de l’EURL « VPC sports », commerce d’articles de sport. Gérant : Jean-Luc Collinet. Il cesse ses activités à partir du 25 novembre 2012.
  • à partir du 10 septembre 2013, siège social de la SARL « Divin » à l’enseigne « Vins/20, les Vins du monde » venant du n° 131 où il est installé depuis le 29 décembre 2008. Cave à vins, paniers cadeaux, etc. Gérante : Fabienne BERTRAND, née Muller Maggioni. Cesse ses activités à partir du 25 juillet 2014.
  • à compter du 23 juillet 2013, siège social de la SARL « Provin » à l’enseigne « Vin sur 20 » Cave à vins, paniers cadeaux, etc. Gérant : Alexandre Marquet. A partir du 11 avril 2015, nouveau gérant : Jérémy Bournon. Il décède dans un accident de la route le 19 février 2016.

Au n°101A :

  • à compter du 1er mai 1961, Roger Schlitter installe un centre d’études graphologiques (CEGE), à l’enseigne « Centre d’études graphologiques de l’Est ». Il cesse son activité à partir du 29 décembre 1961. Madame Danielle Dubois exploite un magasin de vêtements.
  • à compter du 16 septembre 1999, siège social du laboratoire d’analyses de biologie médicale. Nouvelle enseigne « LSN » Laboratoire Saint Nicolas « . L’établissement principal au n° 2, rue Monseigneur Paul Joseph Schmitt depuis le 25 mars 1996 devient établissement secondaire. Gérant : Pascal Morier. Le siège social et établissement principal sont déménagés au n°113, à partir du 18 juillet 2013.  L’établissement secondaire situé au n°2, rue Monseigneur Paul-Joseph Schmitt est fermé.

Au n°102, ancien n°67 :
Avant la guerre, le bâtiment compte deux commerces :
Le café :

  • à compter du 15 février 1920, Jean-Pierre Jung exploite un débit de boisson à l’enseigne « Zur Golden Sonne » (Au soleil d’or) et pratique le métier de charpentier depuis le 1er mai 1908. Le café est fermé le 1er mai 1944.

Le salon de coiffure :

  • à compter du 15 juin 1934, Mathias Stolz exploite un salon de coiffure jusqu’au 31 décembre 1937 .
  • à compter du 7 novembre 1938, salon de coiffure mixte, exploité par Guillaume Bastian jusqu’à fin 1939. Guillaume Bastian se réinstalle à partir du 1er juin 1946 au n° 79, rue des Romains .

Le bâtiment est détruit pendant la seconde guerre mondiale, reconstruit, il ne compte plus qu’un seul commerce.

Le restaurant :

Extrait du programme de la matinée récréative de l’arbre de Nöel des cheminots du 27 décembre 1958.

  • à partir du 24 mai 1950, Jean-Pierre Jung exploite un débit de boisson. Il cesse ses activités à partir du 23 mai 1951.
  • à compter du 1er mai 1951, café-hôtel-restaurant exploité par Madame Marcel Bayer, née Louise Jung à l’enseigne « Hôstellerie du clos lorrain « . Elle cesse ses activités le 31 décembre 1963 et devient loueuse de fonds. Elle loue à la brasserie de Thionville-Yutz à partir du 1er janvier 1964 qui sous-loue à :
    • à compter du 1er janvier 1964, à Albert Marchal qui exploite le café-restaurant.

Le 19 décembre 1966, Albert Marchal et son épouse née Alberte CLAUDE, achètent le fonds. C’est. Albert Marchal qui l’exploite jusqu’au 24 février 1971.

  • à compter du 16 mars 1971, Robert Wagner exploite « L’Hôstellerie du Clos Lorrain », café restaurant traiteur. Il cesse le 1er avril 1991.
  • à compter du 18 mai 1991, constitution de la SARL « Hôstellerie du Clos Lorrain ». Restauration- traiteur. Gérant : Philippe GERARD. A partir du 27 mai 1991, achat du fonds et mise en activité. Fin de l’exploitation à partir du 27 novembre 1993.
  • à compter du 28 octobre 1993, constitution de la SARL « Soresty », café-restaurant, traiteur, plats à emporter, brasserie, à l’enseigne « Les Alérions ». Gérant : Frédéric Scheid. A partir du 22 novembre 1993, achat du fonds et mise en exploitation. A partir du 4 décembre 2007, supprime les plats à emporter. Cesse ses activités à partir du 27 octobre 2013.
  • à compter du 23 juin 2014, siège social de la SARL « INAS » à l’enseigne « Miel et safran ». Restaurant de spécialtés marocaines et orientales. Gérant : Adil Soudani.

A la même adresse :

  • à compter du 21 avril 1987, Patrick Le Cornec exploite une entreprise de transport de petits colis de poids inférieur à 3,5 T. Il cesse à partir du 2 juillet 1991.

Au n°103a :

  • à compter du 14 mars 1955, Paul Bodin (2) récupère des fers et métaux. Déménage à Thionville (57) en 1982.

Au n°104, ancien n°68 :

  • Friedrich
  • Extrait du fascicule du centenaire de la compagnie des sapeurs pompiers de Basse-Yutz en 1932.

    à partir du 1er septembre 1925, Henri Lommel exploite un débit de boisson à l’enseigne « Café de Paris » où on y sert de la bière « Délecta » de la Brasserie Lorraine de Metz. Il continue à exploiter son entreprise située au n°33, rue de la Culture depuis le 24 août 1923 pour la vente de charbon, briquettes, coke, bois et de pommes de terre, le service étant rapide par camion . Il cesse l’activité de débit de boisson à partir du 1er juin 1933. Il devient loueur de fonds et loue à :

    • à compter du 15 juin 1933, aux époux Jean Burger. Madame Veuve Jean Burger, née Redinger, continue le commerce après le décès de son époux et cesse le 1er septembre 1935.
    • à compter du 27 septembre 1935, venant du n° 2, rue de la République où il est installé depuis le 9 juin 1928, à Nicolas Lommel qui exploite le café restaurant. Il cesse ses activités le 13 janvier 1937.

Le bâtiment détruit par les bombardements.

  • à compter du 24 avril 1958, débit de boisson exploité par Gustave Haenel.
  • à compter du 1er juillet 1987, « Sports diffusion », articles de sport, venant du n° 6, rue de Monaco où il est installé depuis le 15 octobre 1986. Gérant : Jean-Michel Comazzi, en location-gérance de Roger Stoehr, propriétaire. Il achète le fonds à partir du 30 décembre 1992.
  • à compter de septembre 1994, SARL « Blitz autos » centre occasion sécurité, achat, vente de véhicules automobiles. Gérant : Laurent Brach. Il déménage au n°12, rue des Métiers en 1995.
  • à compter du 27 décembre 1995, siège social et établissement principal de la SARL « Facades SARL », travaux de maçonnerie, façades, plâtrerie. Gérant : Izzet Karabulut. Déménage à Uckange (57) à partir du 1er septembre 1999.
  • à compter du 16 décembre 2004, venant du n°64, Grand’Rue, où il est installé depuis le 14 mars 1997, location-gérance à la SARL « Top Micro », distribution, montage, entretien, maintenance et négoce de matériel informatique. Nouveau gérant à compter du 1er janvier 2005 : Henri Gresquiet. Fermeture définitive à partir du 28 janvier 2006 et radiation à partir du 30 juillet 2007.
  • à compter du 1er juin 2006, Moulay Le Bouaïchi exploite un commerce à l’enseigne « Les trésors de l’Atlas ». Artisanat marocain, bijoux, accessoires, luminaires en fer forgé. Ferme en 2008.
  • à partir du 30 avril 2008, siège social et établissement principal de la SARL « PCL » à l’enseigne Rapid’flore. Commerce de fleurs au détail 7 jours/7. Gérante : Madame Pascale Lahiteau, née Caldarelli.

A la même adresse :

  • à compter du 26 mai 1931, François Diderichs fait commerce ambulant de mercerie.
  • à compter du 3 avril 1984, commerce ambulant sur les marchés de fruits et légumes, exploité par Anne Troletti. Elle cesse ses activités à partir du 30 juin 1984.

Sur le parking au même numéro :

  • à compter du 1er avril 1975, commerce de sandwichs en ambulant exploité par Jacques Hazemann. Il cesse le 31 décembre 1975.
  • à compter du 18 mars 1988, Christophe LOUIS, exploite un snack, frites, boisson. Il cesse le 1er mai 1988.

Au n°104 :

  • à compter de 1970, agence décentralisée du Crédit Lyonnais de Thionville (57). Fin de la location le 30 juin 1986.

Au n°105, ancien n°63 :

    • à partir du 15 janvier 1926, François Bach exploite une boulangerie pâtisserie. Il cesse en décembre 1940.

Extrait du programme du 25ième anniversaire du « cercle catholique des jeunes gens », les 30 et 31 juillet 1927.

Extrait du journal « Le Basse-Yutzois » du 26 février 1926.

    • g bachà compter du 1er janvier1941, Germain Bach exploite un commerce de boulangerie-pâtisserie. A partir du 1er juillet 1957, ajoute l’épicerie fine, fabrication et vente de glaces, torréfaction et vente de cafés grillés. A partir du 25 juin 1959, ajoute confiserie, salon de consommation. A partir du 25 janvier 1958, est autorisé à vendre des boissons hygiéniques. A partir du 6 mars 1968, ajoute la vente de pain et pâtisserie en ambulant. Il cesse ses activités à partir du 1er mars 1971.

pot g bach

  • Extrait du programme du concert de l’harmonie du 9 municipale décembre 1979.

    à compter du 1er juin 1971, venant du n°113, rue Nationale où il est installé depuis le 20 juin 1967, Charles Wagner, exploite un commerce de pâtisserie, boissons hygiéniques, eaux minérales et gazeuses, jus de fruits, limonade, sirop, infusion, lait, café, thé, chocolat et accessoires à la nourriture. Ajoute l’exploitation de distributeurs automatiques et la vente en ambulant. Cesse son activité à partir du 31 décembre 1995.

c wagner

  • à compter du 1er janvier 1996, SARL « Wagner et fils » pour la gestion en location-gérance d’un fonds de commerce de boulangerie-pâtisserie, confiserie, salon de thé. Gérant : Charles Wagner. Il décède le 17 octobre 2017 âgé de 71 ans.
  • à partir du 5 février 1996, location à la SARL « Maison Schaming », pour l’exploitation d’un fonds de commerce de boulangerie pâtisserie, confiserie, chocolaterie. Gérant : Gérard Schaming. A partir du 16 juin 2001, co-gérants : Charles Wagner et Madame, née Yolande Geiger. A partir du 14 août 2001, Gérard Schaming change d’enseigne : « Maison Schaming ». Le 16 juin 2006, la SARL achète le fonds à Charles Wagner.
  • La maison Schaming est fournisseur de petits déjeuners à la carte livrés par Denis Distribué installé à Basse-Ham (57), depuis le 1er novembre 2011, pour la distribution de poste et courrier, à l’enseigne «Au royaume du p’tit déj’».

Le centre médico-social :

Yutz a été une dépendance de la garnison de Thionville dont les terrains situés sur le ban de Macquenom, débutaient au carrefour de la rue Beethoven/rue Nationale et s’étendaient jusqu’à la voie de chemin de fer.
En 1822, 39 hectares sont cédés au fisc militaire pour y installer un terrain de manœuvre « Exerzierplatz ».
Le bâtiment du médico-social est l’ancien mess des officiers. La ville l’achète à l’administration militaire en 1950. Des travaux de rénovation nécessaires sont entrepris avec des fonds des dommages de guerre initialement destinés :

    • aux magasins communaux de la rue Warth qui avaient été construits par les employés communaux de l’époque
    • aux ateliers communaux rue des Prés
    • aux WC publics
    • au service des eaux.

Au n°106, ancien n°69 :
Le bâtiment compte deux locaux séparés. Il est détruit pendant la seconde guerre mondiale.

1er local :

  • à compter du 6 novembre 1923, Gabriel Fromentin exploite un débit de tabac, papeterie, articles pour fumeurs. Il cesse ses activités en 1935.
  • à compter du 1er février 1935, Henri Scheil exploite un débit de tabac, papeterie, articles pour fumeurs. Il cesse ses activités à partir du 11 juin 1942.
  • à compter du 19 novembre 1951, Albert Martin, venant de Thionville (57) où il est installé depuis le 20 octobre 1934, est commerçant en confiserie et conserves en ½ gros et agent d’affaires. A partir du 1er janvier 1953, abandonne le commerce, mais reste agent immobilier et s’installe dans son appartement à l’étage.

2ième local :

  • à compter du 25 mars 1926, venant du n°10, rue d’Ypres où il est en association avec Adolphe Lisch depuis 1925, Armand Bonvicini exploite un salon de coiffure. Il déménage au n° 23, rue de la Moselle à partir du 12 septembre 1946.
  • à compter du 1er novembre 1951, Gaston Graff exploite un commerce d’épicerie, beurre, œufs, fromages, fruits, légumes, confiserie, vin, bière, eaux minérales et gazeuses à emporter, salaison en sédentaire. A partir du 10 janvier 1952, ajoute la vente en ambulant. Il déménage le 1er septembre 1955 à Fameck-Morlange (57).

Réunion des deux locaux :

  • à compter du 1er mai 1957, Alphonse Dodeler exploite un salon de coiffure pour hommes. Il cesse ses activités le 30 juin 1991.

A la même adresse :

  • à compter du 11 octobre 1928, Jean-Pierre Eloy exploite un commerce ambulant de fromages en gros et au détail.
  • à partir du 1er janvier 1953, Albert Martin est agent immobilier. Il décède le 5 décembre 1957.

Au n°108, ancien n°70 :

  • Karl Engeln, cafetier
  • Ernest Weiller, cafetier.
  • à compter du 1er juillet 1924, Madame Nunhold née Baumstemler exploite le débit de boisson. Elle cesse ses activités en 1931.
  • à partir de 1931, A. Plebain exploite le fonds de commerce de café jusqu’en 1932.
  • à partir de 1932, c’est A. Loeuw qui exploite le café jusqu’au 1er novembre 1933.
  • à compter du 15 novembre 1933, Jean Baptiste Koessler exploite un café-restaurant. Il cesse ses activités à partir du 1er juin 1935.
  • à compter du 15 juin 1935, Alfred Schlofenhroff exploite un café-brasserie avec chambres meublées. Il cesse ses activités à partir du 03 août 1937.
  • Madame Jean Kieffer, née Marguerite Schoumacher exploite le fonds de commerce de restauration. Le commerce est fermé le 1er juin 1944, le bâtiment est détruit pendant la guerre et n’est pas reconstruit. La licence de Madame Jean Kieffer est transférée à Madame Joseph Heckel, née Amélie Michler qui s’installe au n°12, rue Marie-Louise à compter du 1er octobre 1954.

Sur la place, dans une camionette :

  • à compter du 20 mars 1992, établissement de restauration rapide, casse croûte, pizzas, géré par Lorenzo Nigito. Il déménage à Algrange (57) en avril 1997. C’est Stéphane Durieux qui reprend le véhicule et l’activité jusqu’en 2002.

Au n°110, ancien n°71 :
Le café-restaurant :

  • En 1912, Jacob Truningen est cafetier.

Le café-restaurant : appelé également villa « Maus ». Source : Jean-Claude Spérandio.

  • Le 20 avril 1914, Jean-Baptiste Eckenberg fait parvenir une demande de construction d’une piste de quilles à la municipalité.
Source : Jean-Marie Sperandio.

Source : Jean-Marie Sperandio.

Monsieur Jean-Baptiste EckenbergThionville le 20 avril 1914.

Pâtissier à Thionville
Demande de permis de construire
pour la construction
d’une piste de quilles. Au Maire de Basse-Yutz

Le soussigné Jean-Baptiste ECKENBERG, Pâtissier à Thionville envisage la construction d’une piste de quille sur la terrasse du café,située devant sa propriété et limitée d’une part par le terrain du Ferblantier, Joseph GACK et d’autre part par la Villa MACQUENOM.

Il en sollicite poliment le permis de construire.

Les murs d’enceinte seront réalisés en pierre et un ouvrage de maçonnerie fait de scories, également avec des piliers de renforcement. Le tout présentant une construction de qualité. La toiture sera coffrée et recouverte d’un carton bitumé.
La surface de base du bâtiment devant abriter la piste de quille sera de l’ordre de 5,8O m sur 3,25 m;la piste de quille aura une dimension de 21,1O m sur 2,75 m. La hauteur sous gouttières sera de 2,50 m. La hauteur du bâtiment sera de 3 m.
L’extrémité de la piste de quille se trouvera éloignée de 63 m de la rue de Trèves.
Salutations distinguées,

Eckenberg.

quilles

Source : cadastre municipal de Yutz.Implantation Eckenberg.

Source : cadastre municipal de Yutz. Implantation Eckenberg.

Source : Jean-Claude Spérandio.

Source : Jean-Claude Spérandio.

Il obtient la réponse le 30 avril 1914.

Traduction :
Mairie de Basse-Yutz. Basse-Yutz le 30 4 1914
J. n° 1544

ATTESTATION DE PERMIS DE CONSTRUIRE

Suite à la demande de M. J.B. ECKENBERG du 2O AVRIL 1914, autorisons par la présente la construction d’un bâtiment dans le quartier Macquenom, sur sa propriété délimitée d’une part par le terrain du Ferblantier Joseph Gack et d’autre part par la Villa Macquenom, en vue d’y installer une piste de quille. Et ce en vertu des conditions prévues par la Municipalité de Basse-Yutz le 14/1O/19O9 indiquées comme suit :

A. CONDITIONS GENERALES

1) La construction respectera les indications figurant sur le plan joint à la demande et tiendra compte des calculs de statistiques prévus.
2) La construction sera implantée selon les indications et devra tenir compte de la future hauteur de la chaussée. Les cotes en seront spécifiées et délimitées par le maire.
3) Le long de la chaussée et des deux côtés du trottoir le terrain sera fermé par une grille faite de lattes en bois. Pour une largeur de 3 m au-dessus du trottoir et à une hauteur de 2 m au-dessus de la grille, il y aura lieu de réaliser un abri de protection.

4) Le chantier sera éclairé à l’approche de la nuit.

5) Les matériaux de construction ne pourront être entreposés sur la chaussée sans autorisation spécifique, dont la demande sera à faire en temps et en heure.
6) Au cas où il y aurait des détériorations sur la chaussée du fait de la construction, le Maire sera en droit d’en solliciter les réparations.
S’il y a lieu de procéder à une ouverture de la chaussée, il faudra en faire une demande expresse.
7) Les trottoirs, bordures de trottoirs, ou implantations d’arbres, de même que la chaussée seront à protéger contre tous dommages. Le constructeur ou le propriétaire du chantier aura à signer un acte, avant la mise en route des travaux, s’engageant à prendre en charge les frais occasionnés par les éventuels dommages, ou à réaliser les travaux de réparation.
8) Les prescriptions de l’article du 31/O7/1899 sont à respecter scrupuleusement.
9) Le droit des tiers sera également à prendre en compte

B. CONDITIONS PARTICULIERES

Nous nous réservons le droit quant au montant des frais à la charge du demandeur pour d’éventuelles réparations concernant les trottoirs et la chaussée.
La construction n’est pas conforme aux dispositions des paragraphes 36 et 37 et n’est pas réglementaire à la construction. Normalement elle ne peut donc pas recevoir d’autorisation de construire. Celle-ci peut être révoquée à tout moment. Dès que la nouvelle route, comme prévu sur le plan de construction, arrivera à réalisation, le jeu de quilles devra disparaître ou selon le coût de revient devra changer d’emplacement.
Les frais à charge pour le type Klasse I, selon la valeur du terrain, pouvant atteindre 5 000 Mark. Dans ce cas ils s’élèvent à 10 mark.

Le Maire .

Projet de construction de l’Hermitage. Source : Jean-Marie Sperandio.

  • à compter du 1er avril 1919, Antoine Dal Santo et Madame, née Marie Mocellin exploitent un débit de boisson jusqu’en 1927.
  • à compter du 1er juillet 1937, la « Coopérative de Basse-Yutz et environs »dont le siège social est au n°97, rue Nationale, est loueuse du fonds de café-restaurant avec salle des fêtes et jeu de quilles à l’enseigne « Café Coop » et loue à :
    • à compter du 15 septembre 1936, à Camille Michaux qui exploite l’établissement de restaurant « Coop » avec salle des fêtes. Il cesse ses activités à partir du 5 janvier 1951. Elle cesse ses activités à partir du 31 juillet 1956.
    • à compter du 18 août 1956, à Madame Mathilde Werner, divorcée de Henri Siegrist, qui exploite un débit de boisson jusqu’en 31 mai 1972.
    • à compter du 15 septembre 1972, à Yves Gerhard, qui exploite le café-restaurant  sans jeu de quilles. Il déménage à Rettel (57) à partir du 9 août 1974.

L’établissement est vendu par la coopérative le 29 juillet 1974.

    • Source : Jean-Marie Sperandio.

      à compter du 17 octobre 1974, Jean-Claude Sperandio exploite le café-restaurant à l’enseigne « L’Hermitage » dont il a acheté les murs et le fonds. Il cesse à partir du 31 décembre 1990.

Carton publicitaire de Jean-Claude Spérandio.

  • à compter du 22 janvier 1991, Madame Gouget, née Yvette Lemaire exploite le café -restaurant à l’enseigne « L’Hermitage » dont elle a acheté le fonds. Elle cesse ses activités à partir du 25 septembre 1996.
  • à compter du 11 octobre 1996, Jean-Louis Ery-Egles exploite le café-restaurant à l’enseigne « L’Hermitage » dont il a acheté le fonds. Il cesse ses activités en mai 1998.

Transformé en appartements en 1999.

Au n°110a, ancien n°71 :
La station-service :

  • à partir du 1er juillet 1924, garage exploité par Jean Hannès à l’enseigne « Garage de l’Aviation ». Achat vente, dépannage, pièces de rechange automobiles toutes marques. Il est fermé le 15 décembre 1927 pour rouvrir le 28 février 1928. Il cesse ses activités définitivement le 1er mars 1928.
  • à compter du 1er mars 1928, Georges Peiffer exploite le garage automobile jusqu’au 30 septembre 1928.
  • à compter du 1er septembre 1928, Jean Hannès reprend l’exploitation du garage. Il cesse en 1940.

Les bâtiments sont détruits pendant la seconde guerre mondiale.

  • à compter du 15 février 1971, en gérance libre de Pétrole Shell Berre, station service gérée par Madame et Monsieur Jean THOMAS qui cesse ses activités le 1er mars 1973.
  • à compter du 2 mai 1973, en location-gérance de « Shell-Française », Alain Gehin exploite la station service à l’enseigne « Station Shell ». Il cesse ses activités à partir du 15 octobre 1974.
  • à compter du 15 octobre 1974, station service Shell, carburant, lubrifiant, accessoires autos, réparations exploitée par Jean-Marc Metty. Il cesse à partir du 1er juillet 1975.
  • Extrait du programme du concert de l’harmonie municipale du 9 décembre 1979.

    à compter du 1er juillet 1975, station service Shell, garage, gérée par Gérard Tuchscherer. Il cesse ses activités à partir du 1er janvier 1978.

  • à compter du 1er janvier 1978, location-gérance à SARL « Station service Tuchscherer » en établissement secondaire, le siège social étant à Niederstinzel (57). Gérant : Gérard Tuchscherer. A partir du 1er janvier 1986, l’établissement de Yutz devient établissement principal. On y ajoute l’achat et la vente de cassettes vidéo, magnétophones et articles audio-visuels. A partir du 24 octobre 1991, devient locataire-gérant de la station service et mandataire pour la distribution de carburants.  A partir du 1er janvier 1997, co-gérante : Madame Gérard Tuchscherer, née Françoise Dupont. Le 30 juin 2004, dissolution anticipée de la société et fin d’exploitation.
  • à compter du 1er juillet 2004, SARL « Fresan », station Shell, distribution de carburants, station service, station de lavage, garage, gérée par Frédéric Bonnemain. Location de véhicules à l’enseigne Hertz France, SAS dont le siège social est à Trappes (78) depuis le 6 août 1990. Il cesse ses activités le 28 février 2005.
  • à compter du 1er mars 2005, Société des pétroles Shell, « Sodigest », distribution de carburants, station service, station de lavage, la location de véhicules à l’enseigne Hertz France, gérée par M. Aspe. Il cesse ses activités le 13 juin 2005.
  • à compter du 14 juin 2005, SARL « Soulier », distribution de carburants, station service, station de lavage et location de véhicules à l’enseigne Hertz France, gérée par Stève Soulier et son épouse Félicia. Ils cessent leurs activités à partir du 12 juin 2007.
  • à compter du 13 juin 2007, établissement secondaire de la SARL dont le siège social est à Longeville-les-Saint Avold (57) depuis le 10 avril 2007. A l’enseigne « BMCV », distribution de carburants, station service, station de lavage, petits entretiens, location de véhicules à l’enseigne Hertz France, géré par Marc Brunetti. Transfert du siège social à Metz (57) le 22 avril 2009. A compter du 12 octobre 2010, l’enseigne de distribution de carburants devient « Avia ».A compter du 31 juillet 2015, cesse ses activités. Les bâtiments sont détruits.

Au n°110 b :

  • à compter du 1er juillet 1945, Paul Bargmann exploite une entreprise de charpentier, pose de parquet et de clôtures en bois. A partir du 26 mars 1947 demande à exploiter une entreprise de construction de bâtiments et travaux publics. Il cesse le 1er septembre 1951.
  • à compter du 31 mars 1947, Henri Bargmann exploite une entreprise de construction de bâtiments et de travaux publics. Il cesse ses activités à partir du 14 janvier 1952.
  • à compter du 1er octobre 1952, SARL « Mosellane d’entreprises », gérant : Germain Piana. Entreprise générale de bâtiments, préfabrication, travaux publics, industriels et particuliers. Fin des activités à partir du 21 mars 1956.
  • En 1957, Madame Zimmermann, née Paulette Clody exploite un commerce ambulant de mercerie, bonneterie, lingerie, brosses, jeux, attractions.
  • à compter du 26 mars 1968, Madame Jean-Marie Kreppert, née Lucienne THOMAS gère un commerce, un bureau d’étude de transformation de tous produits neufs et de réemploi, de tous déchets industriels, miniers, métallurgiques, chimiques, à l’enseigne « F.I. Kreppert ». (Fournitures Industrielles F. Kreppert). Sont associés : Georges THOMAS et Madame née Lucie Andres, Madame Veuve Eugène Kreppert, née Irène Schumacher. Gérante : Madame Georges THOMAS, née Lucie Andres. Transfert du siège à Thionville (57) à partir du 4 février 1972.
  • à compter du 1er novembre 2010, Madame Sylvie Cerretini effectue de la vente au détail de vêtements en magasin spécialisé. Cesse ses activités en août 2012.

Retour à L’Avenue des Nations

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.