Rue Albert Cardamon

Itinéraires

 

Depuis le 11 novembre 2007, ancienne Rue de la Moselle :

Rue de la Moselle vue de la Grand’Rue.

Rue de la Moselle vue de la Grand’Rue.

Au n°23 :

  • à compter du 1er juin 1919, Alphonse Hoffman exploite un commerce papiers peints et linoléum. Il déménage au n°53, rue Nationale à partir du 1er avril 1938.
  • Extrait du fascicule du centenaire de la compagnie des sapeurs pompiers de Basse-Yutz en 1932.

    dans les années 1920, Madame Eugène Fischer exploite un atelier de cycles « où l’on achète une bonne machine sans concurrence de prix ». Elle y donne le meilleur service à l’exécution de toutes les réparations (selon la publicité).

  • à compter du 1er avril 1927, Eugène Fischer exploite un commerce de vente et un atelier de réparation de bicyclettes. Il cesse ses activités à partir du 12 novembre 1948.
  • à compter du 12 septembre 1946, Armand Bonvicini, venant du n°106 (ancien n°69), rue Nationale où il est installé depuis le 25 mars 1926, exploite un salon de coiffure mixte, articles de parfumerie et de toilette. Il ouvre un établissement secondaire à Algange (57) le 12 septembre 1946 qu’il vend le 4 avril 1955.  A partir du 18 décembre 1958, il devient loueur de fonds et loue :
    •  à compter du 1er janvier 1959, à Madame Roger Kleppert, née Raymonde Collin et son mari, qui exploitent un salon de coiffure mixte à l’enseigne « Salon de coiffure Klepper ». A partir du 1er janvier 1962, ils achètent le fonds. Ils cessent leurs activités à partir du 27 février 1993. Monsieur Kleppert décède le 28  avril 2016 âgé de 82 ans.
  • à compter du 1er février 1994, Ahmed Labed exploite une entreprise de travaux électriques en bâtiments, réparations de matériels éléctroménagers, venant du n°1, rue Kléber, où il est installé depuis le 1er août 1982. Il cesse ses activités à partir du 21 septembre 1995.

Au n°25 :

  • à compter du 3 janvier 1933, Madame Charles Lutz, née Hélène Krontz, exploite un commerce de mercerie jusqu’au 1er octobre 1958.
  • à compter du 1er octobre 1958, Charles Lutz reprend le commerce de tissus et bonneterie au détail à l’enseigne « Maison des tissus » jusqu’au 31 septembre 1959.

Au n°27 :

  • dans les années 1930, J. Muller est tailleur d’habits et marchand de tissus.

Au n°28 :

  • à compter du 22 avril 1922 jusqu’au 1er septembre 1944, Joseph Stein exploite une entreprise de peinture.
  • à compter du 29 septembre 1937, SNC « Stein Frères », entreprise de peinture, vitrerie, décoration. Gérant : Pierre Stein associé à Joseph.

  • à compter du 1er août 1966, auto-école Raymond Thil. Il déménage à Thionville (57) le 1er septembre 1972.
  • à compter du 12 mars 1973, Patrick Lefieux exploite une auto-école à l’enseigne « Lorraine école » qu’il transfère au n° 50, rue Nationale à partir du 10 décembre 1975.

Au n°29 :

  • à compter du 15 mars 1946, Robert Schmitt exploite une officine de pharmacie à l’enseigne « Pharmacie Centrale ». A compter du 1er mai 1946, il ouvre le Laboratoire Pharmaceutique et homéopathique de l’Est (LPE) au n°1, rue du Chemin de Fer. Le siège social est à la pharmacie. Il déménage au n° 31, (ancien n°12) rue Nationale à partir du 12 septembre 1949.

Au n°30 :

  • à compter du 16 septembre 1910, Jean Viehmann (père) exploite une cordonnerie, à l’enseigne « Maison de la chaussure Viehmann ». On y trouve les meilleures chaussures toujours et seulement. Service immédiat à prix modéré. A partir du 30 août 1928, ajoute le commerce de chaussures. Il ferme le 7 août 1947.

    Extrait du fascicule du centenaire de la compagnie des sapeurs pompiers de Basse-Yutz en 1932.

  • à compter du 15 octobre 1947, Madame Laurent Schille, née Anne Ruby, exploite un commerce de vente de chaussures. Elle décède le 10 juillet 1948.
  • à compter du 25 juin 1948, Jean Viehmann (fils) exploite un commerce de chaussures. A partir du 4 mars 1949, effectue son commerce en sédentaire et en ambulant. A partir du 27 avril 1951, il loue des chambres meublées jusqu’au 24 septembre 1955 où il cesse ses activités. Il devient loueur de son fonds et loue :
    • à compter du 31 décembre 1955, à Mademoiselle Françoise Hippert qui exploite un magasin de chaussures. Elle déménage à Metz (57) à partir du 23 mars 1956.
    • à compter du 1er août 1956, à Madame Veuve Eugène Vonville, née Léonie Mathern, venant de Thionville (57) où elle est installée depuis le 25 avril 1954,  qui ouvre un établissement secondaire pour l’exploitation d’un commerce de chaussures, lingerie, articles de Paris, bimbeloterie, bazar, confiserie, jouets, articles d’écoliers en sédentaire et en ambulant. A partir du 26 février 1963, l’établissement principal est à Uckange (57). Fin d’exploitation à partir du 31 juillet 1964.
  • Dans les années 1970, bureau départemental du CIDUNATI.

A la même adresse :

  • à compter du 13 janvier 1939, Madame Muller née Hildegarde Viehmann, exploite un magasin de vente, construction et réparation d’appareils de TSF. Elle cesse à partir du 7 octobre 1942.

Au n°31 :

  • à compter du 1er mars 1920, Mademoiselle Simon effectue des travaux de repassage. Elle cesse cette activité le 15 octobre 1929.
  • à compter du 29 octobre 1934, venant du n°6, Grand’Rue où elle est installée depuis le 1er décembre 1932, Madame François Tritz, née Louise Grzybowski, exploite un commerce de radio, amplificateurs, moteurs électriques, achat et vente d’appareils de TSF et accessoires. Elle déménage au n°42 de la même rue en août 1935.
  • à compter du 21 septembre 1935, Madame Veuve Joseph Kraemer, née Cécile LEONARD, exploite un commerce d’épicerie. Elle cesse ses activités fin 1938.
  • à compter du 1er janvier 1939, Madame Schmitt née Catherine LEONARD, exploite un commerce d’épicerie, alimentation générale. A partir du 1er septembre 1949, ajoute la vente d’articles funéraires et religieux. Elle cesse toute activité le 31 décembre 1957.

Transformé en appartements.

  • à compter du 15 octobre 2014, David Nikiforoff exploite une entreprise d’installation d’équipements thermiques et de climatisation.

Au n°32 :

  • à compter du 1er juin 1950, Madame Cécile Frey, venant de Thorigné sur Dué (72), exploite un commerce de tissus et mercerie en ambulant. Elle cesse à partir du 1er janvier 1952.

Au n°34 :

  • Mademoiselle Houncheringer effectue des travaux de repassage.

Au n°35 : 

  • à compter du 13 janvier 2014, Vincent Arnaud s’installe comme constructeur de maisons. Il cesse ses activités à partir du 17 septembre 2014..

Au n°36 :

  • à compter de 1950, venant du n°11, rue de la République où il est installé depuis le 1er décembre 1930, Camille Libs exploite un atelier de tailleur d’habits, marchand de tissus et fournitures. Il décède le 22 juin 1965.
  • à compter du 17 septembre 1959, venant du n° 50 (ancien n° 30), rue Nationale où elle est installée depuis le 17 février 1934, Madame Veuve Emile JACOB, née, Hélène Foisset, exploite un commerce de mercerie-bonneterie, tissus, alimentation générale, costumes de travail, pantoufles au marché libre. Elle cesse ses activités à partir du 19 mars 1964, date de son décès.
  • à compter du 19 mars 1968, Lucien JACOB exploite un commerce de mercerie-bonneterie, confection, vente de costumes de travail et pantoufles. Il cesse ses activités à partir du 31 décembre 1974.

Au n°39 :

  • à compter du 1er octobre 1924, Mathieu Graff est installateur électricien et vend des appareils de TSF. Il est spécialiste en moteurs et lampes. A partir du 1er juin 1963, mise en société par apport du fonds.

    Extrait du fascicule du centenaire de la compagnie des sapeurs pompiers de Basse-Yutz en 1932.

  • à compter du 15 octobre 1961, Joseph Stiel vend des appareils de chauffage et ménagers, effectue la réparation, le dépannage et la représentation à l’enseigne « Chaleur et confort ». Il apporte son fonds dans la SNC Graff le 1er juin 1963.
  • à compter du 1er juin 1963, SNC Société d’installations électriques, radio-télévision, sous l’enseigne « Ets Graff & Cie ». Gérants : Mathieu Graff et Joseph Stiel. A partir du 15 février 1966, la société devient « Société des établissements Graff & Cie », pour la mise en place d’installations électriques et la vente d’appareils radio-télévision et électroménagers, Pathé Marconi, « La voix de son maitre ». Gérants : Joseph Stiel et Mathieu Graff. Les établissements Graff &Cie cessent leurs activités à partir du 30 septembre 1977

  • à compter du 1er octobre 1977, Joseph Stiel  reprend le commerce de TV, radio, matériel  électrique, disques, électroménager, vente au détail. Il cesse le 15 avril 1979.
  • à partir du 16 avril 1979, Madame Joseph Stiel, née Josette Humbert, exploite le magasin de vente au détail de disques, bonneterie, confection. Elle cesse à partir du 31 juillet 1981 et vend le fonds à Madame Marie-Rose Grob.
  • à compter du 1er août 1981, Madame Armand Grob, née Marie-Rose Schmidt exploite un magasin de vente et confection dames sous l’enseigne « Sylvia boutique ». Elle cesse ses activités à partir du 30 septembre 1987 et vend le fonds le 30 septembre 1987.
  • à compter du 1er octobre 1987, Madame René Frey, née Gabrielle Herber, exploite un commerce de vente de confection dames en location-gérance à l’enseigne « Sylvia Boutique ». Elle cesse ses activités à partir du 31 juillet 1999.
  • à compter du 1er août 1999, Madame Patrick Findling, née Marie-Claude Oréal, exploite un commerce de vente de vêtements à l’enseigne « Sylvia Boutique ».

A la même adresse :

  • à compter du 27 avril 2009, Jean Marc Reichert gère une entreprise de travaux paysagers.

Au n°40 :

  • à compter du 8 juin 1957, Raymond Hoen exploite une entreprise d’achat, vente et transport de matériaux de construction. A partir du 8 octobre 1957, il exploite une licence de transport de 4 tonnes zone longue. Le 2 janvier 1964, supprime cette licence pour en reprendre une de 3 tonnes zone courte aux établissements Angelo Tacchi. Il cesse cette exploitation à partir du 7 octobre 1958. Il devient loueur de véhicules de travaux de terrassement. A partir du 16 décembre 1970, déménage à Thionville (57).

Au n°41 :

  • à compter du 1er février 1931, Jean Gacher exploite un atelier de cordonnerie. Il cesse ses activités à partir du 1er mai 1966 et décède le 4 juin 1966.
  • à compter du 1er avril 2009, Pascal HUBER exploite une entreprise de services personnels. Cesse ses activités à partir du 4 novembre 2011.

Au n°42, bâtiment à deux entrées :
Première entrée, dans deux locaux :
Premier local :

  • à compter du 1er avril 1927, R. Bader, venant du n°41 (ancien n°40) rue Nationale, exploite un atelier de vente et réparation d’objet d’horlogerie et de bijouterie en établissement secondaire. Il cesse ses activités en 1946.
  • à compter du 1er avril 1947, Madame Julie Bader, divorcée de Henri Gutter, reprend l’atelier de vente et réparation d’objet d’horlogerie et de bijouterie en location-gérance. A partir du 11 juin 1947, ajoute la vente de tissus, mercerie bonneterie. A partir du 1er janvier 1961, ajoute la vente et réparation d’objet de lunetterie et travaille en association avec Paul Bemrich. Madame Gutter décède le 22 juin 1967.
  • à compter du 7 novembre 1959, Société de coopérative vinicole de Orschwiller-Kintzheim et environs (67). Gérant : Paul Bemrich. Fermeture début 1983.
  • à compter du 22 juin 1967, Paul Bemrich continue l’exploitation du commerce de vente et réparation d’objet de lunetterie après le décès de Madame Julie Bader. Il cesse ses activités à partir du 2 novembre 1977.

Second local :

  • à compter du 26 mars 1928, Victor Berg est dépositaire des produits de la Brasserie Graff de Nancy (54).

  • à compter d’août 1935, venant du n°31, de la même rue où elle est installée depuis le 29 octobre 1934, Madame François Tritz, née Louise Grybowski, exploite un commerce de radio, amplificateurs, moteurs électriques, achat et vente d’appareils de TSF et accessoires. Suspendue par les autorités allemandes, elle est réinscrite à partir du 24 mai 1949. Elle cesse ses activités à partir du 14 octobre 1949.
  • à compter du 1er octobre 1949, François Tritz reprend le commerce. Il ajoute radio, TV, électroménager à partir du 29 septembre 1959. Il est radié le 22 octobre 1963 suite à son décès.
  • à compter du 22 octobre 1963, Madame Veuve François Tritz, née Louise Grybowski, reprend le commerce de vente de radio, amplificateurs, moteurs électriques TV, électroménager. Elle cesse le 31 décembre 1973.

Deuxième entrée :

  • à compter de 1900, Louis Cerf est loueur de fonds qu’il loue :
    • à compter du 1er décembre 1945, à Charles Fievet qui exploite un commerce de boucherie-charcuterie à l’enseigne « Boucherie Cerf ». A partir du 14 mars 1950, ajoute la vente de conserves alimentaires, petits pois, haricots, champignons. A partir du 31 mai 1951, effectue la vente en sédentaire et en ambulant. A partir du 8 novembre 1951, ajoute la vente de lapins, gibier, volailles et oeufs.
    • à compter du 2 septembre 1950, à Madame Charles Fievet, née Marie Graff, qui exploite un commerce ambulant de boucherie-charcuterie. Elle cesse ses activités à partir du 31 mars 1951. Le 1er juin 1955, création de la SNC « Fievet et fils », boucherie. Gérant : Charles Fievet.
  • Louis Cerf décède le 16 juillet 1960. C’est Madame André Dreyfus, née Marthe Cerf, héritière, qui devient loueuse du fonds de commerce de boucherie-charcuterie à la même enseigne « Boucherie Cerf » et loue :
    • à compter du 17 juillet 1960 à Charles Fievet qui continue jusqu’au 1er août 1966. Il cède le bail de boucherie-charcuterie à Lucien Heitzmann et déménage à Metz (57).
    • à partir du 1er août 1966, à Lucien Heitzmann qui exploite une boucherie-charcuterie en sédentaire et ambulant. Il cesse ses activités à partir du 29 mai 1971. A partir du 14 juin 1971, il ouvre un établissement à Mondelange (57), qu’il ferme le 1er juin 1977.

Au n°44 :

  • à compter du 23 janvier 1950, Paul Gabbardo exploite une entreprise de construction de bâtiments et travaux publics. Il cesse le 31 juillet 1951.
  • à compter du 1er janvier 2009, Jonathan Piaumier effectue de formation continue pour adultes. Il cesse ses activités en décembre 2011.

Au n°45 :

  • à compter du 9 avril 1933, Madame Emile JACOB, née, Hélène Foisset, exploite un commerce de mercerie-bonneterie, tissus, alimentation générale, costumes de travail, pantoufles au marché libre. Elle déménage au n°50 (ancien n°30) rue Nationale le 17 février 1934.
  • à compter du 23 mars 1966, Madame Casimir Miklasz, née Clotilde Biringer, exploite une entreprise de transports publics et routiers de marchandises. A partir du 1er août 1967, elle déménage au n°46, rue de l’Aviation.

Au n°46 :

  • Joseph et Alphonse Hoffman sont gérants de l’entreprise de peinture et papiers peints, revêtement de sol à l’enseigne « Hoffman Frères ».
  • Extrait du programme du concert de l’harmonie municipale du 11 novembre 1937.

    à compter du 1er décembre 1926, Lucien Humbert exploite un commerce de tabac, journaux, articles pour fumeurs, papeterie. En 1932, François Humbert gérant de la société où ses deux fils, Lucien et Emile sont associés, achète le fonds de tabac, journaux papeterie exploité par Lucien Humbert. Il ferme à partir du 20 mai 1940 et rouvre le 1er janvier 1945 à l’enseigne « L. Humbert-Tabacs ». A partir du 6 décembre 1958, ajoute librairie et change d’enseigne qui devient « Maison de la presse ». Il fait donation du fonds à partir du 1er juillet 1965 à son fils Armand.

Café de la Résistance et tabac Humbert rue de la Moselle. Source : René Pfenning.

Café de la Résistance et tabac Humbert rue de la Moselle. Source : René Pfenning.

Extrait du programme des cérémonies du souvenir français du 9 décembre 1979.

  • à compter du 1er juillet 1965, Armand Humbert exploite un commerce de tabac, journaux, librairie, papeterie, articles pour fumeurs, billets de loterie nationale reçu en donation de ses parents M & Mme Lucien Humbert et à l’enseigne « Tabac-Maison de la presse ». A partir du 21 janvier 1970, Il déménage au n°49, de la rue et loue le fonds :
  • à compter de février 1970, à Monarch France qui installe un bureau chargé de la publicité. Le siège social est à Thionville (57). L’entreprise est spécialisée dans le commerce de brûleurs fuel et gaz. Directeur : M. Kieffer. Ferme ce bureau le 30 septembre 1971.
  • à compter du 1er juin 1973, à la SARL « Les Lav Saloons de l’Est ». Fonds de laverie automatique. Associés : Roland Kirsch, Madame et Monsieur Jacques Biechele. Gérant : Roland Kirsch. Vente du fonds le 14 février 1978.
  • à compter du 15 février 1978, à Bernard Raymond Becker qui exploite, sous forme de société, une laverie automatique à l’enseigne « Les Lav Saloons de l’Est » en établissement secondaire, l’établissement principal étant au n° 16, rue de la Moselle, depuis le 10 juin 1971 pour l’exploitation d’un débit de boisson. Devient établissement principal à partir du 31 décembre 1981. Il cesse son activité le 30 avril 1984.
  • à compter du 30 août 1984, à Abdelmadjid Hichour qui ouvre un établissement secondaire à l’enseigne « Snack La Palmeraie » pour le commerce de fruits, légumes, agrumes, boucherie, charcuterie, traiteur. L’établissement principal est au n°12, rue Marie-Louise, restaurant « La Palmeraie ». Il cesse ses activités le 30 juin 1985.
  • à compter du 1er janvier 1986, Abdellah Daya et El Yansli achètent le fonds et exploitent le restaurant à l’enseigne « Le Maroc ». Ils cessent leurs activités à partir du 14 septembre 1988 et vendent le fonds.
  • à compter du 1er octobre 1988, Madame Ien Muon Nou, née Laure Barbera, exploite un restaurant et un commerce de plats à emporter à l’enseigne « Le soleil d’Asie ». Elle achète le fonds le 1er février 1990.
  • à compter du 1er novembre 1991, Madame Gérald Christ, née Gabrielle Mandica, est gérante du salon de coiffure à l’enseigne « Infini Tiff », en location-gérance. Elle cesse ses activités à partir du 31 juillet 2007.
  • à compter du 16 août 2007, siège social et établissement principal de l’EURL salon de coiffure mixte à l’enseigne « Infini’Tiff ». Gérante : Valérie Hay, née Caye.

Au n°47 :

  • à partir de 1920 jusqu’en 1928, Auguste Schanen exploite un commerce de chaussures, cordonnerie et accessoires. C’est Eugène Schanen qui lui succède à partir du 1er août 1928 jusqu’au 15 janvier 1934.
  • à compter du 29 janvier 1934, Madame Albert Rubistein, née Marie Schanen, exploite un commerce de chaussures, cordonnerie et accessoires.
  • à partir du 1er juillet 1946, venant du n°8, rue du Chemin de Fer où il est installé depuis le 2 juillet 1939, Pierre Platini exploite un commerce de cycles et motos, atelier de réparations, instruments de musique et accessoires. A partir du 1er avril 1951, il installe à Thionville (57), cour du Mersch, un magasin d’achat et vente de pianos, réparation d’instruments de musique et accessoires. Il est cesse ses activités à partir du 31 mars 1988.
  • à compter du 1er avril 1951, Dante GUY Platini reprend le commerce de cycles et motos, réparations et accessoires. Il déménage au n°95, rue Nationale le 2 du même mois.
  • à compter 1er novembre 1951, en établissement principal, l’établissement secondaire est situé au n°11, rue des Distillateurs (ancien n°16, rue des Prés) depuis le 11 juillet 1947, Raymond Humbert exploite un magasin de fruits et légumes, sous l’enseigne « Floréal ». Le 9 novembre 1960, il étend son commerce et ajoute alimentation générale et graineterie. Il cesse ses activités à partir du 10 décembre 1984. Il décède le 28 octobre 2016 âgé de 97 ans.

Au n°49, ancien n°34, rue Nationale :

Le n°49, rue Albert Cardamon en 2011.

Le bâtiment occupé par le magasin de peinture de Joseph Kieger est rasé et reconstruit par les époux Armand Humbert à partir de 1968. Il est domicilié au n°49, rue de la Moselle devenue ensuite rue Albert Cardamon.

  • à compter du 21 janvier 1970, venant du n°46, de la rue, où il est installé depuis le 1er juillet 1965, Armand Humbert exploite un commerce de tabac et journaux, librairie, papeterie. A partir du 1er février 1988, il vend le dépôt de presse des Nouvelles messageries de la presse parisienne. Il cesse ses activités et vend le fonds à partir du 31 décembre 1988.
  • à compter du 1er janvier 1989, Madame Jean-Pascal Putz, née Marie Madeleine Tobola, achète et exploite le magasin de librairie, papeterie, articles pour fumeurs, tabac, journaux, loto à l’enseigne « Tabac-Maison de la presse ». A partir du 13 juillet 2001, ajoute l’enseigne « RL Diffusion ». A partir du 19 mars 2005, ajoute l’achat et la vente de métaux précieux. Fermé en 2008. RL Diffusion s’installe au n°5 H, rue des Métiers.
  • à compter du 24 septembre 2008, siège social et établissement principal de la SARL « Vieno », commerce d’habillement à l’enseigne « Mister Pim ». Gérante : Madame Fèvre, née Sylvie Pimazzoni.A partir de juillet 2011, devient siège social de la SARL « Brusyl », venant du n°41, avenue des Nations où il est installé depuis le 12 mars 2007.
    Le commerce pour enfants les P’tits Pims est transféré également. Gérante : Madame Fèvre, née Sylvie Pimazzoni. Elle cesse ses activités en mars 2014.
  • à compter du 1er novembre 2015, établissement secondaire de « SARL « Maison Melchior » dont le siège social et établissement principal sont à Bouzonville (57) depuis le 1er juillet 1978 à l’enseigne « Decor Home ». Exploite un commerce d’exposition et vente de rideaux et linge de maison. Vient du n°71, rue du Président Roosevelt où il est installé depuis le 25 septembre 2002. Gérant : Raphaël Melchior.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.