Rue Fridtjof Nansen

Itinéraires

Baptisée pendant un temps « nouvelle avenue ».
Créée à partir du 20 juillet 1930.
Rudolf Hess Strasse pendant l’occupation allemande de la dernière guerre.

Au n°1 :

  • En 1903, café restaurant Paradéis.

    Source : Jean Wechter.

  • à compter du 1er octobre 1930, ouverture d’une succursale de la « Coopérative de Basse-Yutz et environs » pour le commerce d’épicerie, alimentation générale, et à partir du 18 juin 1953, la vente de vins et des spiritueux. Le siège social est au n°97, rue Nationale. A partir 28 septembre 1949, siège social de la Coopérative de Basse-Yutz et environs.
  • Président du CA successifs :
    • Philippe Pfalzgraff ;
    • Paul Schohn ;
    • Jean Dietrich.
  • Gérants :
    •  de 1er octobre 1940 à 1952 : Edouard  Herrmann, venant du n°3, place de Liberté .
    •  de 1952 à 1955, Madame Edouard Herrmann née Louise Pauser. Economat de la SNCF également. Edouard devient livreur pour la coopérative.
    • Madame PierreTosi, née Suzanne Marie Heimes ;
    • du 2 janvier 1960 au 30 mars 1969, Roland Buchheimer ;
    • A partir du 1er avril 1969, nouveau gérant : André Terrade.
  • Le 2 mai 1973, le siège social est transféré au n° 97, rue Nationale et la succursale est transférée au n°21a, rue Nationale.
  • à compter du 1er mars 1974, Madame Jean-Claude Briault, née Yolande Weth, exploite un commerce de revêtements de sols et murs, papiers peints, peinture, textiles muraux à l’enseigne « Est moquette » en location-gérance. Le 28 février 1984, elle transfère son magasin au n° 12, rue de la République.
  • à compter du 3 juillet 1984, siège social et établissement principal de la SARL « France Coiffure ». Gérant : Michel Leinen. Cesse ses activités à partir du 14 mai 2001.
  •  à compter du 14 mai 2001, établissement secondaire de la SARL « Valériane » dont le siège social est à Manom (57), depuis le 18 juin 1998, pour l’exploitation d’un salon de coiffure à l’enseigne « Diagonal coiffure ». A partir du 21 octobre 2002, Yutz devient siège social et établissement principal après la vente du fonds de Manom (57). Gérante : Danièle Esposito, née Patte.Vente du fonds le partir du 1er mai 2005, mise en sommeil de la société avant dissolution le 3 février 2006.
  • à compter du 1er mai 2005, EURL « CANU », salon de coiffure exploité par Myriam Canu, née Riva, à l’enseigne « France coiffure ». Elle déménage à Mondelange (57), à partir du 31 juillet 2007.
  • à compter du 1er août 2007, établissement secondaire de l’EURL à l’enseigne « Diagonal coiffure » venant de Hayange (57) où il elle installée depuis le 16 mai 2001. Salon de coiffure mixte. Gérante : Madame Frédérique Chiappa, née Reibel. Vente du fonds le 7 avril 2010.
  • – à compter du 7 avril 2010, siège social et établissement principal de l’EURL « Diagonal coiffure », pour l’exploitation d’un salon de coiffure. Gérantes : Mesdames Laurence Virlin et Née Forte. A partir du 10 mai 2013, déménage au n°38, avenue des Nations.

Au n°4 :

  • à compter du 1er août 1933, Albert Habé exploite un atelier de serrurerie. Il déménage à Sérémange (57) à partir du 25 juillet 1947.
  • à compter du 28 décembre 1950, venant du n° 16, rue Nationale, où il est installé depuis le 16 août 1946, Hubert Leidinger exploite un atelier de réparation de machines et de bobinages électriques. A partir du 27 septembre 1960, ajoute la vente de matériel électrique.Il cesse ses activités à partir du 1er mai 1968 et devient loueur de fonds. Il décède le 2 novembre 1985 et son épouse continue la location jusqu’au 11 mars 1987.
  • à compter du 1er mai 1968, Louis Waltner exploite un atelier de bobinage en location-gérance. Il cesse ses activités à partir du 31 août 2001.

Le bâtiment est vendu et transformé en appartements.

 

 

Au n°5 :

  • à compter du 15 septembre 1946, Madame Veuve Crauland, née Charlotte Muller, exploite un commerce de mercerie-bonneterie, lainage. Elle cesse ses activités à partir du 31 décembre 1967.

Au n°6 :

  • à compter du 5 décembre 1936, Jean Wirth exploite une usine de fabrication de sacs et sachets en papier et papier transparent. Déménage à Thionville (57) à partir du 1er décembre 1937.

Au n°7 :

  •  à compter du 27 février 2014, Kamel Fahdi fait commerce de textiles, chaussures et habillement sur les éventaires et marchés. Cesse ses activités à partir du 2 octobre 2014.

Au n°8 :

  • à compter du 10 octobre 2014, Alan Colin effectue de la réparation d’ordinateurs et périphériques venant de Senosnes (88) où il est installé depuis le 22 avril 2010.

 

Au n°10 :

  • à compter du 1er mars 1946, Mariette Lugand est couturière. Elle ses activités à partir du 20 juillet 1949.
  • le 20 juillet 1949, Marie-Christine Stival met fin à l’exploitation de son atelier de couture.
  • à compter du 16 décembre 1952, entreprise de transports Jean Stival. Il cesse ses activités à partir du 16 janvier 1953.

Au n°12 :

  • à compter du 20 décembre 1966, Bernard Metzinger exploite un atelier de dépannage radio, TV. Il cesse à partir du 1er juillet 1967.

Au n°19 :

  • à compter du 23 avril 1950, Joseph Wéber exploite un commerce ambulant de vente de crème glacée, confiserie, fruits, sandwichs et de poissons à l’enseigne « A l’ours blanc ». A partir du 21 septembre 1950, ajoute la draperie, lingerie, articles de saison.  Il cesse ses activités à partir du 18 décembre 1979.

Au n°21 :

  • à compter du 6 juin 1935, Mathieu Diedrich exploite un commerce de beurre, œufs, fromage et cafés.

 Au n 23 :

  • à compter du 1er janvier 1963, Edouard Probst est peintre à temps partiel jusqu’au 1er août 1968.

Au n°24 :

  • à compter du 1er avril 1961, entreprise de transport Pierre Tabellion. A partir du 13 juin 1967, ajoute l’activité loueur de véhicules. Il déménage à Basse-Ham (57) à partir du 1er septembre 1967.

Au n°29 :

  • à compter du 9 décembre 1932, Madame Georges Jung, née Marie Schneider exploite une mercerie-bonneterie, lainage en ambulant et sédentaire, à l’enseigne « A la tricoteuse ». A partir du 17 avril 1937, déménage au n°61, rue Nationale.
  • A partir du 24 juin 1946, venant du n°61, rue Nationale où elle est installée depuis le 17 avril 1937, Madame Georges Jung, née Marie Schneider exploite une mercerie en ambulant et sédentaire à l’enseigne « La tricoteuse ». A partir du 1er janvier 1957, supprime le commerce en sédentaire. Elle cesse ses activités à partir du 31 décembre 1962.

Au n°29a :

  • – compter du 13 février 1946, venant du n° 35, rue Drogon où il est installé depuis le 21 septembre 1937, Guillaume Kugel exploite un commerce d’alimentation générale, fruits, légumes en ambulant auquel il ajoute la vente de poisson en gros et au détail. A partir du 1er juillet 1947, ajoute les pommes de terre en gros. A partir du 22 février 1948, ajoute la vente de sapins de Noël, en gros, en ambulant. A partir du 13 août 1949 vend des escargots. Le 30 mai 1951, ajoute vente en gros, ½ gros, au détail et en ambulant. Il transforme son commerce en SARL à partir du 1er mai 1952. Achat, vente, de primeurs, fruits, légumes, arbres de Noël en gros, ½ gros et détail. Associés : Guillaume Kugel et Madame Veuve Bernard Sax, née Madeleine Jochem. Gérant : Guillaume Kugel. Il transfère son commerce à Stuckange (57) à partir du 8 novembre 1963.
  • à compter du 1er août 1950, Madeleine Kugel-Sax met fin temporairement à l’activité de taxi qu’elle pratique. Elle reprend son activité à partir de 1951 pour cesser définitivement en 1958.

Au n°31 :

  • Madame Brumert est dépositaire du journal « Le Républicain Lorrain ». Elle cesse cette activité à partir du 31 mai 1966.

Au n°32 :

  • à compter du 30 novembre 1970, venant du n° 43, rue de la République où il est installé depuis le 1er juillet 1954, Ferdinand Baumann exploite un atelier de serrurerie et ferronnerie. Il cesse ses activités à partir en 1971.

Au n°33 :

  • à compter du 1er janvier 1947, Roger Biet exploite un commerce d’import export de fers et métaux ou produits similaires ou connexes. Il déménage à Salon de Provence (13) à partir du 12 avril 1947.
  • à compter du 4 février 1947, Madame Veuve Meyer, née Valentine Wagner, gère un bureau de représentation pour l’achat et la vente de fers et métaux à l’enseigne « Soloformet ».

Au n°34 :

  • à compter du 1er octobre 1990, Michel Chone est représentant de commerce. Il cesse ses activités en mars 2011.

Au n°37 :

  • à compter du 1er juillet 1985, Madame Gilbert Marciniak, née Solange Hiff est commerçante ambulante en produits divers de parfumerie. Elle déménage à Guénange (57) à partir du 25 avril 1987 et cesse ses activités le 31 décembre 1988.

Au n°57 :

  • à compter du 8 avril 1991, Philippe Megna exploite un atelier de serrurerie et charpentes métalliques. Il déménage à Mondorff (57) à partir du 1er août 1993.

Au n° 64 :

  • à compter du 31 juillet 1954, Jacques Pfeiffer retraité SNCF, exploite un atelier de réparation de matelas et tapisseries diverses.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.