Rue sainte Elisabeth

 

 

 

Elisabeth Strasse durant l’occupation allemande de la dernière guerre.

Au n°7 :

  • à compter du 14 novembre 1950, Madame Auguste Muller, née Eléonore Marie Agnès Lantz, exploite un atelier de couture. Elle déménage au n°8, route de Thionville le 14 juillet 1951.
  • à compter du 1er juin 1963, entreprise de peinture en bâtiment avec fourniture, exploitée par Jacques Portner, à l’enseigne « Entreprise de peinture ». Il déménage à Hettange Grande (57), à partir du 28 décembre 1972.

Au n°8 :

  • à compter du 9 juin 1950, Madame Ziller, née Catherine Lezean exploite un commerce de vente de fruits en ambulant.

Au n°9 :

  • à compter du 4 octobre 1955, venant de Thionville (57) où il est installé depuis le 4 mai 1955, Albert Ledig exploite un commerce de frites, sandwichs, bière et limonade sur les foires et les marchés. Il cesse ses activités à partir du 6 août 1956.

Au n°10 :

  • à compter du 1er juillet 2014, Jean-Luc Curabet effectue de la création artistique se rapportant aux arts plastiques, venant de Heillecourt (54) où il est installé depuis le 1er juillet 2012


Au n°16 :

  • Madame Marie Voltz est couturière. Elle cesse son commerce le 1er juin 1944.
  • à compter de 1950, venant du n°83, (ancien n° 47), Grand’Rue, où il est installé depuis le 1er juillet 1926, Rodolphe Kaucic exploite un atelier de cordonnerie. Spécialisé dans les bottes à tiges et les chaussures sur mesure, il cesse le 1er mars 1953. Il quitte Yutz en 1976, pour Metz (57). Son fils Frédéric Vladimir fait son apprentissage de cordonnier et obtient son C.A.P. avant d’entreprendre différents métiers. Tout en travaillant, il publie un premier recueil de poèmes en 1947. Il acquiert une petite imprimerie et s’installe comme imprimeur-éditeur à partir du 2 novembre 1966 dans une dépendance à l’arrière de la maison. Frédéric Vladimir Kaucic, dit « Jean Vodaine » de son nom d’écrivain, s’illustre dans le dessin et la peinture. Il enseigne aux beaux-arts de Metz. Il cesse le 1er juin 1972. Jean Vodaine, inaugure une rue à son nom le 2 octobre 2005 après avoir ouvert une exposition de ses œuvres dans le hall du nouveau collège Jean-Mermoz de la ville. Il décède en août 2006.

Au n°25 : 

  • à compter du 19 décembre 2014, venant du 17a, avenue des Nations où il est installé depuis le 1er octobre 2012, Nicolas Berthel effectue des travaux de programmation informatique.

Au n°29 :

  • à compter du 13 décembre 1949, venant de Thionville (57), Edouard PHILIPPE est dépositaire grossiste en biscuiterie, confiserie et chocolat en gros en sédentaire, à l’enseigne « Ed. Philppe-confiserie en gros ». Spécialiste des bretzels « La couronne ». A partir du 15 novembre 1950, ajoute le confiserie et chocolat en gros. Exerce le commerce en ambulant du 24 juin 1952 au 24 février 1959. Il cesse ses activités à partir du 30 juin 1977.

Au n°31 :

  • à compter du 31 mai 1966, Madame Henriette Brumter cesse d’être dépositaire du journal « Le Républicain Lorrain ». Elle n’a pas fait de déclaration d’ouverture.

Au n°34 :

    • à compter du 1er août 1957, Armand Gross reprend la licence de camionnage pour la S. N. C. F de Nicolas JACOB. Le 31 mars 1959, ce dernier donne le fonds, la licence et le camion à son père Eugène Gross, avant d’acheter une licence de boissons à Thionville (57) le 5 août 1963. Le 31 décembre 1960, Eugène donne à son tour, l’ensemble à son fils Robert, qui s’installe au n°31, Grand’Rue.

Au n°35 :

  • à compter du 1er janvier 2015, venant du n°3, rue du Printemps où elle est installée depuis le 1er octobre 2009, Madame Elisabeth Malgonne, née Choiquier, exploite une entreprise d’activités récréatives. Elle ferme l’établisssement rue du Printemps le 3 février 2015.

Au n°39 :

  • à compter du 20 avril 1981, venant du n°10, rue du Docteur Schweitzer où il est installé depuis le 17 septembre 1973, entreprise de maçonnerie Eugène De Lazzer. Il cesse ses activités à partir du 31 mars 1985.
  • à compter du 2 mai 2003, Stéphanie Briault exploite un institut de soins de beauté à l’enseigne « Toujours belle ». Elle cesse ses activités à partir du 28 avril 2004.
  • à compter du 1er mars 2009, Jacques Walton effectue de la formation continue pour adultes. Cesse ses activités en juin 2011.

Au n°44 :

  • à compter du 2 octobre 1972, commerce de volailles, gibier, œufs, lapins, gibier sur les marchés exploité par Madame Raymond Mertz née, Marie-Louise Hermann. A partir du 1er mars 1978, ajoute charcuterie et salaison. Elle cesse ses activités à partir du 31 mars 1980.

Au n°48 :

  • à compter du 31 mars 1978, René Heckmann, exploite un atelier de réparation d’objets d’orfèvrerie, à temps partiel, venant du n°3, rue des Jardins où il est installé depuis 22 septembre 1960. Il cesse son activité le 31 mars 1978.

Au n°49 bis :

  • à compter du 1er août 1989, SARL « Technivolets ». Fabrication de volets roulants, vente et pose de tout ce qui concerne la fermeture du bâtiment. Associés : Hugues Havsknecht, Jean-Jacques Lecordier, Gérard Perinetto. Gérant : Hugues Havsknecht. Fin d’activité à partir du 26 juillet 1990.
  • à compter du 25 août 1993, venant du n°5, rue Nationale où il est installé depuis le 1er février 1990, siège social de la SARL « Ambulances Schmitt ». Sont associés : Eric et Astrid Schmitt. Gérante : Madame Gris née, Astrid Schmitt. Objet social : transport en ambulances, en voitures sanitaires légères, en commun, de corps, location de voitures, taxis. La société est dissoute le 24 décembre 1999.
  • à compter du 28 février 2002, venant du n°2bis, rue Monseigneur Jean-Paul Schmitt où elle est installée depuis le 1er juillet 1999, SARL « Moselle Ambulances », transport en ambulance. Co- gérants : Eric Bouquet et Kouider GHOUNIME. Cesse ses activités à partir du 31 décembre 2005.
  • à compter du 1er janvier 2006, établissement secondaire de la SARL « A3F », Ambulances des 3 Frontières, à l’enseigne « Moselle ambulances », dont le siège social est à Basse Ham (57) depuis le 4 avril 1989. Co gérants : Eric Bocquet et Kouider GHOUNIME. Fermeture de l’établissement secondaire à partir du 15 octobre 2015.

Au n°52 :

  • à compter du 1er octobre 1955, venant du n°20, rue Drogon où elle est installée depuis le 14 mai 1949, « Entreprise de bâtiment et béton armé » gérée par Antoine Merlotti.

Au n°55 :

  • à compter du 1er juillet 1963, laboratoire de pâtisserie exploité par Albert Steinmetz. A partir du 1er février 1975, son laboratoire se trouve situé au n°7, rue de Brême, suite à une nouvelle dénomination des rues.

 Retour à Rue par rue.

2 réflexions au sujet de « Rue sainte Elisabeth »

    1. Bernard

      Bonjour
      Edouard Philippe n’a été « Ambulant » que pendant une période Ces renseignements sont tirés deu registre du commerce de Thionville où il était immatriculé A6009 (ordre chronologique d’inscription) puis 59a101 (changement de façon du RC, par année) Désolé si ce n’est pas la réalité mais je n’ai fait que retranscrire

      à compter du 13 décembre 1949, venant de Thionville (57), Edouard PHILIPPE est dépositaire grossiste en biscuiterie, confiserie et chocolat en gros en sédentaire, à l’enseigne « Ed. Philppe-confiserie en gros ». Spécialiste des bretzels « La couronne ».
      A partir du 15 novembre 1950, ajoute le confiserie et chocolat en gros.
      Exerce le commerce en ambulant du 24 juin 1952 au 24 février 1959.
      Il cesse ses activités à partir du 30 juin 1977.

      Cordiales salutations

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.