Avenue des Nations n°61 à 70

Au n°61, ancien n°50, ancien n°33 :
Le bâtiment compte deux entrées et un atelier situé à l’arrière :
Première entrée :

  • à compter du 16 août 1927, Nicolas Hemmer, en location-gérance, exploite un commerce d’épicerie fine, fruits, vin et volailles. Il achète le fonds à M. Beltrame en 1934 et le loue  :
    • Charles Pirche de 1934 à 1935 ;
    • Charles Beltraser de 1935 à 1937 ;
    • Madame Paul Sallerin, née Berthe Lagrange, à compter du 26 juin 1939, qui exploite un commerce d’épicerie fruiterie. Elle est radiée du registre du commerce par les autorités allemandes à partir du 4 novembre 1942. Elle reprend ses activités à partir du 14 novembre 1945.

Nicolas Hemmer reprend l’exploitation du magasin jusqu’au 2 mai 1947 où il redevient loueur de fonds et loue :

  • à compter du 1er avril 1947, à Madame Christian Villard née Anne Schier, qui exploite un commerce d’épicerie fine, fruits, vins, volailles à l’enseigne « A la croix de Lorraine ». Elle cesse ses activités à partir du 28 février 1948.
  • à compter du 25 février 1948, à Georges Marck qui exploite un commerce d’épicerie fine, fruits, vins, volailles. A partir du 29 avril 1949, il ajoute alimentation générale, beurre, œufs, fromage, liqueurs et des spiritueux à emporter. A partir du 08 octobre 1951, exploite le commerce en sédentaire et ambulant avec son épouse née Anna-Marie Seger. Ils déménagent à Terville (57) à partir du 1er février 1956.
    • Nicolas Hemmer décède le 21 décembre 1953 et à compter du 22 décembre 1953, Madame Veuve Nicolas Hemmer, née Marie Thiry, continue la location en cours d’un fonds de commerce d’épicerie, fruits, légumes, vins et spiritueux, volailles, beurre, œufs, fromage :
      • à compter du 1er janvier 1955, à Madame René Kichenbrand, née Erna Matter, venant du n°35, rue de Macquenom où elle est installée depuis le 15 mai 1947, qui demande l’autorisation d’exploiter un salon de coiffure pour dames qu’elle n’ouvre pas. Elle fait une seconde demande pour ouvrir à compter du 30 janvier 1955. Cesse ses activités à partir du 25 décembre 1956. Elle décède le 24 janvier 2012 à l’âge de 91 ans.
    • Madame Veuve Nicolas Hemmer  cesse ses activités le 1er février 1956 et vend le fonds.
    • à compter du 1er février 1961, Rémy Baracchini exploite un salon de coiffure hommes, vente de produits de parfumerie et de toilette à l’enseigne « Salon Rémy ». A partir du 1er juillet 1961, ajoute la coiffure pour dames. A partir du 1er janvier 1973, devient loueur et loue à :.
      • Hubert Klein-Baracchini, à compter du 1er janvier 1973, qui exploite un salon de coiffure pour hommes, à l’enseigne « Salon Rémy ».

    Rémy Baracchini cesse toutes activités à partir du 31 décembre 1980 et vend le fonds le 1er avril 1981 à Hubert Klein-Baracchini. Ce dernier cesse ses activités de coiffeur à partir du 30 juin 2006. Il décède le 11 mai 2011.

    • à compter du 1er septembre 2006, Didier Aubertin exploite un salon de coiffure pour hommes en établissement secondaire à l’enseigne « Océan coiffure », l’établissement principal est situé à Thionville (57) depuis le 1er septembre 1999. Etablissement secondaire également à Florange (57).Il cesse ses activités en décembre 2010.
    • à compter du 1er février 2011, Didier Léone exploite une épicerie de spécialités italiennes à l’enseigne « Epicerie Leone ». Il cesse ses activités à partir du 28 juin 2013.
    • Permanence électorale de Philippe Slendzak pour les élections municipales de mars 2013.
    • à compter du 16 juin 2015, venant de Cherisey (57) où elle est installée depuis juin 2000, Madame Schroeter née Aissaoui Souad, est gérante du magasin à l’enseigne « La rose des sables ». Vente de gâteaux et pâtisserie faits maison.

    Deuxième entrée :

    • à compter du 17 avril 1937, venant du n°29, rue Fridtjof Nansen où elle est installée depuis le 9 décembre 1932, Madame Georges Jung, née Marie Schneider exploite un commerce de mercerie bonneterie lainage à l’enseigne « A la tricoteuse », en location-gérance. A partir du 24 juin 1946, effectue son commerce en sédentaire et en ambulant. Elle retourne au n° 29, rue Fridtjof Nansen à partir du 24 juin 1948.A partir du 21 février 1953 Madame Veuve Nicolas Hemmer, née Marie Thiry loue l’atelier de serrurerie situé à l’arrière du bâtiment à « Fluck&Kneppert » jusqu’au 17 juin 1960.
    • Extrait du programme de la matinée récréative de l’arbre de Nöel des cheminots du 27 décembre 1958.

      à compter 14 mai 1960, la société « Fluck & Kneppert », ouvre un établissement secondaire pour le commerce de fourneaux neufs ou d’occasion et d’articles de ménage qu’ils ferment le 9 juillet de la même année. Le fonds est vendu à M&Madame Louis Boess, commerçants en tissus.

    •  à compter du 9 juillet 1960, Madame Louis Boess, née Mathilde Wintenberger, ouvre un établissement secondaire sous l’enseigne « La maison des bons tissus », dans des locaux qu’elle rachète à la société Fluck & Kneppert avec entrée en jouissance à partir du des cheminots du 27 décembre 1958. 1er juin 1960. Elle fait commerce de tissus en sédentaire. L’établissement principal est situé au n°14, rue de la Fontaine depuis le 25 juillet 1947 et qu’elle ferme le 14 août 1960. Elle cesse toute activité et vend le fonds le 31 décembre 1976.
    • à compter du 1er janvier 1977, Madame Alexandre Brault, née Marie-Angèle Frantz, exploite un commerce de vêtements, tissus au détail à l’enseigne « La maison du bon tissu ». Elle déménage au n° 72 à partir du 1er juillet 1993.
    • à compter du 19 mai 2003, établissement secondaire de le SARL « Vidéo club 57 » dont le siège social est à Thionville (57) depuis le 6 octobre 1982, à l’enseigne « Vidéo-futur ». Etablissements secondaires à : Hettange-Grange (57), Knutange (57), Florange (57), Mondelange (57).Location et vente de cassettes, CD et DVD. Gérant : Guy Rocca. Fermeture de l’établissement de Yutz en avril 2012.
    • à compter d’avril 2013, venant de Koenigsmacker (57), où elle est installée depuis le 1er février 2013, entreprise  « AJ Electronique ». Dépannage électronique, TV, PC etc. Gérante : Aline Barbiche.
    • à compter du 1er août 2014, épicerie d’alimentation générale spécialisée dans les produits des Balkans. Gérant : Hadza Saljihi.

    Dans les appartements :

    • à compter du 1er mai 1931, Michel Bruttyo est tailleur et marchand d’habits.
    • à compter d’avril 2013, venant de Koenigsmacker (57), où elle est installée depuis le 1er février 2013, entreprise  « AJ Electronique ». Dépannage électronique, TV, PC etc. Gérante : Aline Barbiche.

    Extrait du programme des cérémonies du souvenir français du 11 novembre 1937.

    L’atelier dans la cour arrière :

    • à compter du 1er mars 1919, Nicolas Hemmer exploite un atelier de serrurerie jusqu’au 1er juin 1935.
    • à compter du 1er mai 1951, Lucien Kneppert, exploite un atelier de serrurerie, fumisterie. A partir du 1er janvier 1953, il du 11 novembre 1937.  s’associe à Jean Fluck.
    • bruttyoà compter du 27 septembre 1951, Jean Fluck, fumiste, venant de Manom (57), installe ses ateliers. A partir du 1er janvier 1953, il s’associe à Lucien Kneppert. à compter du 1er janvier 1953, Jean Fluck et Lucien Kneppert, créent la SNC « Fluck & Kneppert », en location-gérance pour l’exploitation d’un atelier de serrurerie, fumisterie et toutes opérations s’y rapportant. A compter du 1er janvier 1957, ils achètent le fonds à René Kichenbrand, peintre, et à Madame, née Erna Matter, coiffeuse pour dames. Le 29 septembre 1958, devient une entreprise d’achat et vente d’appareils de chauffage, neufs ou d’occasion, articles de ménage, à l’enseigne « La maison du chauffage ». A partir du 14 mai 1960, ils ouvrent un établissement secondaire au n°61 qu’ils ferment le 9 juillet de la même année. L’atelier de serrurerie est fermé le 17 juin 1960. A partir du 31 décembre 1960, la société est dissoute, le fonds est vendu à Remy Baracchini, et l’un des gérants, Jean Fluck, installe un atelier au n° 57, Grand’Rue à compter du 25 janvier 1961.
    •  à compter du 1er novembre 1964, atelier de Francis Lalanne qui exploite une entreprise de carreleur et carreleur-fumiste, fabrication de cheminées. Son siège social est situé au n°10, rue de la Marne jusqu’en 1967, puis au n°5, rue Saint Vitus. Il déménage au n°19, rue du Canal à partir du 1er septembre 1972.

    Au n° 62, ancien n°38 : 

    • à compter du 1er février 1955, salon de coiffure pour dames venant du n° 67, rue Nationale où il est installé depuis le 3 juin 1950, vente d’articles de parfumerie.  A partir du 17 juillet 1967, fonds loué à :
      • à compter du 1er septembre 1961, à Mademoiselle Annette Haag qui exploite un salon de coiffure pour dames avec vente de parfumerie en gérance libre. Elle se marie et devient Madame Gérard Mayer. Elle déménage à Thionville (57) à partir du 1er septembre 1964.
      • à compter du 1er octobre 1964, à Mademoiselle Irène Thul qui exploite un salon de coiffure pour dames avec vente de parfumerie. Elle cesse ses activités à partir du 5 octobre 1970.
      • à compter du 6 octobre 1970, à Madame Kraemer, née Claude Engeln qui exploite un salon de coiffure dames à l’enseigne « Salon Claude ». Elle cesse ses activités à partir du 31 mars 1973.

    A partir du 1er décembre 1973, fin de la location du salon de coiffure qui est transformé avant d ‘être reloué

    •  à compter du 1er janvier 1974, René JACOB, venant du n° 17, rue Nationale où il est installé depuis le 15 novembre 1965, et Paul JACOB, venant du n°1 rue de Bar le Duc où il est installé depuis le 1er juin 1965, créent la SARL « Auto-école Paul JACOB », tous permis. Associé : René et Paul JACOB. Gérant : Paul JACOB. A partir du 1er juillet 1986, nouveau gérant : René JACOB.La société ouvre un établissement secondaire à Sierck-les-Bains (57) à partir du 1er février 1988.A partir du 25 juillet 1999, nouvelle gérante : Mademoiselle Christine JACOB.Dissolution anticipée de la société à partir du 12 juillet 2001 et vente du fonds. 
    • à compter du 4 avril 2001, la SARL « Société Nouvelle Thill » achète les deux fonds de Yutz et Sierck les bains (57) pour l’exploitation d’une école de conduite. Gérant : Pascal Mosciatti. A partir du 1er décembre 2003, suite au décès de Pascal Mosciatti nouveau gérant : Paolo Mazzoncini.

    Dans les appartements où sont les sièges sociaux de différentes entreprises :

    • à partir de 1938,  René Schwaller, venant du n°131, Grand’Rue où il est installé depuis 1935, effectue la vente et le transport de matériaux de construction pour le compte de la SARL « N. TRESSE et Cie ». Ses 3 camions sont réquisitionnés pendant la seconde guerre mondiale.A compter du 19 mai 1945, il transmet son entreprise à Edouard Scheil.
    • à compter de 1938, dépôt de matériaux de construction de SARL « N. TRESSE et Cie », vente en gros et au détail. Fin d’activité le 1er janvier 1948.
    • à compter du 19 mai 1945, Edouard Scheil exploite une entreprise de vente et transport de matériaux de construction. Il s’associe à partir du 27 novembre 1945.
    • à compter du 27 novembre 1945, SARL de transport et matériaux de construction à l’enseigne « Sheil et Cie, SARL ». Associés : René Schwaller, Edouard Scheil, et Madame René Schwaller, née Marie Roch, qui est gérante. A partir du 6 janvier 1956, ajoute la fabrication et la vente de produits en béton. A partir du 25 juin 1956, Madame René Schwaller est loueuse de licence de transport.

    Elle loue :

    • à partir du 25 juin 1956, à Victor Rock domicilié au n°2, rue de Macquenom (ancien n°33, rue des Jardins) à Yutz ;
    • à partir du 10 mars 1957, à Henri Hissel domicilié à Algrange (57) ;
    • à partir du 1er juin 1957, à Pierre Schmitt domicilié à Knutange (57) fin de location à partir du 31 mai 1958 ;
    • à partir du 15 octobre 1958, à Angelo Tacchi domicilié à Hettange-Grande (57).

    Le 20 février 1960, transfert du siège social au n°187, rue Nationale à Basse-Yutz.

    Au n° 65 :

    • Extrait du programme de la matinée récréative de l’arbre de Nöel des cheminots du 27 décembre 1958.

      Extrait du programme du concert de l’harmonie municipale du 9 décembre 1979.

      Source : Albert Liebnau.

      à compter du 9 mai 1956, commerce de chaussures en ambulant et atelier de réparations dont le gérant est Albert Biacchi, venant du n° 64 (ancien n°43), où il est installé depuis le 1er septembre 1949. Cesse la vente en ambulant à partir du 1er janvier 1965. Le 2 septembre 1971, il ouvre un établissement secondaire au Géric, n°38, rue du Maillet à Thionville (57), qu’il ferme le 1er février 1981. Le 1er février 1981, siège social de la société « Biacchi SA » dont Albert Biacchi devient Pdg. Associés : Albert Biacchi et Madame, née Marguerite Lerond, Madame Wagner, née Yvonne Biacchi, Jean-Louis Lerond. A partir du 1er juillet 1981, la société ouvre un établissement secondaire à Thionville (57) pour le commerce de chaussures et cordonnerie en location-gérance de Albert Biacchi. A partir du 29 juillet 1994, Nicole Biacchi remplace Albert au poste de PCA. Le 23 septembre 2002, la société est transformée en actions simplifiées. PCA : Nicole Biacchi. Fin de la location-gérance à partir du 31 janvier 2005.

      Albert Biacch décède le 10 mai 2016 à l’âge de 94 ans.

      Le bâtiment est rasé et reconstruit en appartements avec 2 cellules commerciales au rez-de-chaussée et  porte le nom de Résidence Indigo.

    Résidence Indigo :

    Au n°65a : :

    • à compter du 14 mai 2015, venant du n°68a, avenue des Nations où il est installé depuis le 11 avril 2012, siège social de la SARL « MLC Lux » à l’enseigne Confort et Tendance. Gérante : Madame Marie-Claude Cornuez. Commerce de chaussures pour femmes.

    Au n°65b :

    • à compter du 1er octobre 2015, venant du n°58 où elle est installée depuis le 1er octobre 2006, SARL « Doenst Immo », agence immobilière spécialisée dans la transaction et l’achat de tous biens (maisons, appartements, terrains), , à l’enseigne « Orpi ». Gérant: Madame Veuve Beurer, née Birte Doenst.

    Au n°66, ancien n°41 : 
    66 nationale BY

    • Extrait du fascicule du centenaire de la compagnie des sapeurs pompiers de Basse-Yutz en 1932.

      à compter du 30 octobre 1928, Mathias Marx ouvre un magasin, en établissement secondaire, pour la vente de meubles en tous genres, chambres à coucher, salle à manger, cuisines, meubles de bureau, capitonnés. Livraison à la demande.L’atelier est au 19/21, rue saint Vitus. En 1934, il ouvre un établissement secondaire à Thionville (57) qu’il ferme en 1939. Il est rouvert par Nicolas, son fils, qui reprend l’entreprise.

    Extrait du programme des cérémonies du souvenir français du 11 novembre 1937.

    • à compter du 1er août 1954 devient établissement principal. L’atelier est au n°17a, rue saint Vitus. Mathias décède le 5 février 1957.Madame Veuve Mathias MARX, née Anne Ginsbach, participe aux activités de son fils Nicolas à partir du 6 février 1957 et cesse à partir du 31 mars 1957.
    • à compter du 1er janvier 1967, Marcel MARX , fils de Nicolas, travaille en société de fait avec son père. Le magasin est fermé le 30 septembre 1966.
    • à compter du 1er octobre 1966, cabinet d’assurance G. Ritt à l’enseigne « l’Union ».

    • à compter du 1er octobre 1975, cabinet d’assurance UAP géré par Robert Paygnard.
    • à compter du 2 novembre 1982, la SARL, « ASCOM », spécialisée dans la maintenance et négoce de caisses enregistreuses, matériel informatique et électronique, programmation. Gérant : Guy Breitbach. A partir du 1er février 1983, Pierre Di Benedetto, est le nouveau gérant. Transfère ses activités à l’enseigne « ASCOM Bureautique » à Metz (57) à partir du 1er février 1983.
    • à compter du 30 avril 2003, établissement secondaire de la SARL « Gourmandises ». L’établissement principal est situé à Bouzonville (57) depuis le 7 avril 1997. Magasin d’achat et de vente de pâtisserie, confiserie. Autre établissement secondaire à Mondelange (57). Gérant : Armand Wagner. Fermeture de l’établissement de Yutz en janvier 2012.
    • à compter du 1er mars 2012, siège social de la SARL « Adapt 57 », spécialisée dans l’aménagement des habitations pour seniors et personnes à mobilité réduite. Gérante : Sandrine Palmieri. Elle cesse ses activités à partir du 10 avril 2013.
    • à compter de janvier 2014, siège social de la SARL « Ali Coiffure ». Salon de coiffure hommes à l’enseigne « le Parisien ». Gérant : Laid Belghaouti. A partir du 27 juin 2015, nouvelle gérante : Madame Cindy Oudin.

    Au n° 67, ancien n°39 :
    Le bâtiment comporte deux entrées :
    Première entrée :

    • à compter du 1er juillet 1909, salon de coiffure mixte. Fin des activités à partir du 1er juin 1948.
    • à partir du 1er juillet 1919, réouverture du salon jusqu’en 1939.
    • à compter du 3 juin 1950, salon de coiffure mixte, vente d’articles de parfumerie. Transfert de l’établissement au n°62, rue Nationale à partir du 1er février 1955.
    • à partir du 1er avril 1955, Henri Baumann et son épouse née Blanche Schaeffer, créent « Au jardin d’Espagne » en exploitation secondaire, l’établissement principal est situé au n°50, Grand’Rue depuis le 1er avril 1953. Ils ferment l’établissement secondaire le 6 décembre 1956.
    • à compter du 7 décembre 1956, Madame Norbert Sins, née Yvette Kneppert, exploite un commerce d’épicerie, beurre, œufs, fromage, fruits, légumes, primeurs, vin, bière, eau, limonade, boissons hygiéniques à emporter, lait en bouteilles, conserves alimentaires. Elle vend le fonds et cesse ses activités à partir du 12 décembre 1959.
    • à compter du 12 décembre 1959, Madame Jean Escoda née Marcelle Cartier exploite un commerce d’épicerie, beurre, œufs, fromage, fruits, légumes, primeurs, vin, bière, eau, limonade, boissons hygiéniques à emporter, lait en bouteilles, conserves alimentaires. A partir du 10 février 1960, elle est autorisée à vendre des liqueurs alcooliques et des spiritueux à emporter. Elle cesse ses activités à partir du 18 juillet 1960.
    • à compter du 15 juillet 1960, Madame Etienne Jasiak, née Olga Zeppa exploite un commerce d’épicerie, beurre, œufs, fromage, fruits et légumes, bière, vins, limonade, boissons hygiéniques à emporter, lait en bouteilles, conserves alimentaires. Elle cesse ses activités le 15 avril 1965 et vend le fonds.
    • à compter du 15 avril 1965, venant de Thionville (57) où il est installé depuis le 15 avril 1949, Pierre Daster exploite un commerce d’épicerie, beurre, oeufs, fromage, légumes, primeurs, bière, vins, limonade, boissons hygiéniques à emporter, lait en boîte, conserves alimentaires. Il cesse ses activités à partir du 31 août 1971.
    • à compter du 16 octobre 1971, en établissement secondaire, l’établissement principal étant situé à Thionville (57) depuis le 1er avril 1969, René Koeune exploite un commerce de fleurs, vases, pots, jarres et accessoires à l’enseigne « Le Lavandou ». A partir du 31 mai 1975, il ferme l’établissement de Thionville (57) et Yutz devient établissement principal. Il cesse ses activités à partir du 31 décembre 1975.
    • à compter du 1er janvier 1976, « Le Lavandou Fleurs », commerce de fleurs, toutes compositions florales, vases, pots, jarres et accessoires, service Interflora, exploité par Madame Alfred Gravier, née Jeanne Pezzoni. Correspondante Interflora. Elle ouvre un établissement secondaire à Hettange-Grande (57) du 1er mai 1982 au 1er mars 1986. Elle transfère son commerce de fleurs au n° 56, rue Nationale à partir du 1er octobre 1988. A partir du 1er décembre 1988, elle achète le fonds et ouvre un commerce de jeux, jouets éducatifs, peluches, à l’enseigne « Peluchon », en établissement secondaire, qu’elle transfère au n°56, rue Nationale le 1er mars 1990.

    Au n°67, ancien n°38 :
    Deuxième entrée :

    Extrait du journal « Le Basse-Yutzois » du
    26 février 1926.

    • à partir de 1925, Joseph Walter exploite un commerce de boucherie-charcuterie. Il cesse ses activités à partir du 31 août 1927.
    • à partir du 1er septembre 1927, Jean-Pierre Pefferkorn reprend l’exploitation du fonds de commerce de boucherie. Il cesse ses activités à partir du 30 juin 1932.
    • à compter du 1er juillet 1932, boucherie-charcuterie exploitée par Emile Wagner jusqu’au 31 décembre 1958.
    • à compter du 1er janvier 1959, boucherie-charcuterie exploitée par Roger Wagner, jusqu’au 30 septembre 1972.
    • à partir du 1er octobre 1972, location à SARL « Coraviand », qui y installe son siège social et exploite la boucherie-charcuterie. Associés : Georges Armbruster, Roland Schmitt et Roger Wagner. Pdg : Georges Armbruster.

    A la même date, Coraviand loue 2 établissements secondaires à Thionville (57) appartenant à Georges Armbruster et un 3ième appartenant à Roland Schmitt.  A partir du 14 avril 1987, Roger Wagner, désirant récupérer ses locaux, le siège social est transféré au n°70, Grand’Rue. Roger Wagner ferme son commerce de boucherie-charcuterie le 31 mai 1987.

    • à compter du 2 juin 1987, Léonard Scoglio et Madame, née Mimma Sammartano, achètent et exploitent un fonds de commerce de boucherie-charcuterie, traiteur. Ils cessent à partir du 6 avril 1989.

    Pour les deux entrées :

    • à partir du 20 août 1990, succursale de la banque SOGENAL (SOciété GEnérale d’Alsace Loraine) venant du n°71, rue Nationale.

    Au n° 68, ancien n°41 :

    •  à compter du 9 juin 1937, venant du n°22, rue Marie-Louise, où elle est installée depuis le 15 août 1933, Madame Félix Couty, née Gertrude Hungler, exploite un salon de coiffure pour dames, teinture, manucure. En juillet, elle ajoute la coiffure pour hommes qui est assurée par Adolphe Hungler (son frère) venant du 14, rue Anatole France où il est installé depuis 1931. A partir du 20 janvier 1948, elle ajoute la vente de tissus et bonneterie. A partir du 2 mars 1953, elle ajoute la confection de bonneterie, qu’elle effectue à l’arrière de son salon. Elle est radiée à partir du 1er janvier 1956. Madame Couty cède son affaire de confection à son fils Armand à partir du 1er avril 1955. Il exploite un commerce de fabrication de lingerie fine dans les locaux mis à disposition par son père Félix Couty. Il transfère les ateliers au n°53, route de Thionville à l’ex Haute-Yutz (57), le 30 septembre 1959.

    • à compter du 15 octobre 1959, Alfred Trierweiler transfère son magasin de pompes funèbres, articles funéraires et religieux, venant du n°61 (ancien n°31a), Grand’Rue où il est installé depuis le 9 novembre 1949 et qu’il exploite en établissement secondaire. L’établissement principal est situé à Thionville (57). A partir du 1er janvier 1966, il supprime les articles religieux. A partir du 1er avril 1978, location-gérance à « SA Trierweiller ». Gérante : Madame Edmond Monti.

    • à compter du 10 avril 1998, resto-snack, chiche kebab, vente de boisson à emporter à l’enseigne « Saveurs » exploité par Haydar KARAOGLAN. Il déménage à Hayange (57) à partir du 1er novembre 1999.

    • à compter du 15 mai 2002, resto-snack, chiche kebab, vente de boisson à emporter à l’enseigne « Saveurs » exploité par Tuncer ARLICAN.

     

    A la même adresse :

    • à compter de 1968, Edmond Monti exploite une entreprise de taxi. Il cesse à partir du 1er juillet 1969 pour raison de santé.

    Au n° 68a :

    • à compter du 1er décembre 1990, SARL « Bébé discount », à l’enseigne « Vêti Bébé », commerce d’articles pour enfants. Gérant : Guy Baczkiewicz, associé avec son épouse, née Nathalie Wéber et Antoine Baczkiewicz. Ils cessent leurs activités fin janvier 1999.
    • à compter du 8 septembre 1999, commerce sédentaire et ambulant d’antiquités, brocante à l’enseigne « Laura brocante » exploité par Daniel Pautrot. A partir du 20 décembre 2004, déménage au n° 1, rue de Hollande et supprime la vente en sédentaire.
    • à compter du 1er janvier 2005, venant du n°9, rue Daniel Morelon où elle est installée depuis le 10 février 2003, Madame Alain Chabot née Nathalie Beckel transfert l’établissement principal du commerce de cycles à l’enseigne « Chabot-cycles-services » en location-gérance. A partir du 11 octobre 2006, établissement principal de la SARL société d’exploitation de « Chabot cycles services » dont le siège social est au n°9, rue Daniel Morelon.  A partir du 25 octobre 2007, transfert de l’établissement principal au n°9, rue Daniel Morelon.
    • à compter du 1er avril 2008, établissement secondaire de la EURL « Méti Immobilier » dont le siège social est à Halstroff (57) depuis le 9 octobre 2007.Transactions immobilières. Gérant : Muhamet Asslanaj. Quitte la ville le 31 août 2008.
    • à compter de septembre 2008, en établissement secondaire de l’EURL « La Coquille » dont le siège social est à Gavisse (57) depuis juin 2003. Agence immobilière, transactions, locations. Gérant : Natahlie Barbosa. Quitte la ville le 8 juin 2009.
    • à compter du 19 juin 2009, siège social et établissement principal de l’EURL à l’enseigne « Fatalsports ». Commerce d’articles de sport pour débutants, confirmés ou professionnels. Gérant : Eric Jacquet. Cesse ses activités en mars 2011.
    • à compter du 11 avril 2012, siège social de la SARL « MLC Lux » à l’enseigne Confort et Tendance. Gérante : Madame Marie-Claude Cornuez. Commerce de chaussures pour femmes. A partir du 14 mai 2015, déménage au n°65, avenue des Nations.
    •  à compter du 18 mai 2015, siège social de la SARL « Evanna » à l’enseigne « Entre copines ». Dépôt vente de vêtements féminins de marque. Gérante : Madame Anna Ordonez.

    Au n° 69, ancien n°39 :

    • vers 1900, restaurant Emile Braunshauen.resto Braunshausen
    • à compter de 1925, Madame Jacques Reding exploite un débit de boisson. Elle cesse ses activités en 1928.
    • à compter du 19 janvier 1928, Nicolas Lefèvre lui succède, jusqu’en 1933,
    • puis de 1933 à 1935, M. Mathis,
    • et à partir de 1935, Jules Sigomoro exploite le débit de boisson en location gérance jusqu’au 18 juin 1938.

    Extrait du programme de la matinée récréative de l’arbre de Nöel des cheminots du 27 décembre 1958.

    • à compter du 1er mai 1938, Louis Potier exploite un café-restaurant à l’enseigne « Café des Amis ». Il devient loueur de fonds à partir du 4 juillet 1963 et loue :
      • à compter du 1er août 1963,  à Madame Roger Thouvenin, née Marthe Schmitt, venant de Basse-Ham (57) où elle est installée depuis le 25 mars1962, qui exploite un débit de boisson jusqu’au 31 juillet 1966.
      • à compter du 6 août 1966, à Auguste Veutin, jusqu’au 31 juillet 1969.
      • à compter du 1er août 1969, à Madame Veuve Dondelinger née, Clémentine Villa, à l’enseigne « Café des Amis ». Elle cesse ses activités le 15 juin 1973.

    Louis Potier cesse ses activités à partir du 1er août 1973.

    • à compter du 15 juillet 1973, Madame Galli TOSCA, divorcée de Albert Mondin, exploite un débit de boissons à l’enseigne « Café des Amis ». Elle cesse ses activités à partir du 31 décembre 1973.
    • à compter du 1er janvier 1974, débit de boisson à l’enseigne « Café des Amis », exploité par Madame Gilbert Kowalski née, Bernadette Friedel. Elle cesse ses activités à partir du 10 septembre 1989.
    • à compter du 29 avril 1991, SARL « Brasserie de l’hôtel de ville », gérante Madame Schlinquer, née Delphine Prudhon.
    • à compter du 7 mai 1998, débit de boisson à l’enseigne « Brasserie de l’hôtel de ville » exploité par Madame Ancion, née Viviane Tarral. Elle cesse ses activités à partir du 31 mars 2001.
    • à compter du 9 avril 2001, café-bar restaurant à l’enseigne « Brasserie de l’hôtel de ville » exploité par Manuel Rodriguez et Madame, née Brigitte Ehrminger.

    Au n° 70 :

    • à compter du 1er avril 1952, venant de Thionville (57) où il est installé depuis le 1er avril 1952 pour l’exploitation d’une entreprise de transport, Jean Nilles ouvre un atelier de réparation de pneus et chambres à air et un magasin de vente. Il cesse le ses activités 17 avril 1953.
    • à compter du 1er mai 1953, garage et atelier mécanique exploité par Herbert Muek, dans des locaux appartenant à M. Baué dit « anciennes forges ».
    • à partir de 1954, Hilaire Wener effectue de la vulcanisation de pneus jusqu’en 1955.
    • à compter du 1er janvier 1961, Roland Schneider exploite un atelier de réparations automobiles.

    • à compter du 1er juillet 1965, Madame Angelo Fabrello, née Yolande Cioni, exploite un garage pour l’achat, la vente, les réparations automobiles et accessoires, à l’enseigne « Garage central ». A partir du 1er juillet 1970, ajoute la vente de carburant, station service « Frisia ». A partir du 31 décembre 1984, elle supprime la vente de carburant et devient loueuse de fonds sans carburant.
    • à compter du 17 janvier 1985, SARL « Fabrello ». Achat, garage, achat, vente de véhicules neuf et d’occasion, réparations automobiles, accessoires auto, en location de Madame Angelo Fabrello, née Yolande Cioni. Associés : Michel Cuoco et Guy Baczkiewicz. Gérant : Michel Cuoco. La station service est reprise par Michel Cuoco. Il cesse la vente de carburant à partir du 7 novembre 1986. Dissolution anticipée de la société à partir du 31 décembre 1986.
    • à compter du 1er janvier 1987, Guy Baczkiewicz achète le fonds de commerce de vente achat de voitures neuves ou d’occasion, réparation et vente d’accessoires à l’enseigne « Garage Fabrello ». A partir du 25 septembre 1996, ajoute la vente et réparations des scooters à l’enseigne « Centimetre Cube ». A partir du 18 février 2000, ouvre un établissement secondaire à Metz (57). Ferme l’établissement de Yutz à partir du 11 avril 2002.
    • à compter du 6 mai 2002, SARL « New Centimètre Cube », commerce de vente et réparations de cycles, motos, scooters. Gérant : Rocco D’Alimonte. Il cesse ses activités le 7 février 2008.

    Le local est partagé en deux parties :
    Premier local :

    • à compter du 14 septembre 2010, EURL « Amalga et Co », épicerie de produits régionaux, fromages, charcuterie, huiles d’olives, épices diverses à l’enseigne « L’épicerie des Terroirs ». Gérant : Anne Steimeik.

    Second local :

    • à compter du 5 avril 2013, siège social et établissement principal de la SASU « Urbany Beauty » venant de la résidence Elogia, avenue de la fusion 1971 où il est installé depuis mars 2012. Institut de beauté exploité par Madame Urbany, née Marjorie Weiten, à l’enseigne Institut By Marjo.

    A la même adresse :

    • à partir de 1952, Hilaire Wéner et Madame, née Jeanne Monmasson, exploite un commerce ambulant de casse croutes frites. Ils cessent leurs activités en 1957.
    • à partir du 14 avril 1987, venant du n°67, rue Nationale où il est installé depuis le 13 septembre 1973, siège social de la SARL « Coraviand » qui est dissoute le 30 avril 1992.
    • à compter du 1er décembre 1987, SARL « EDEP », (Est Distribution Est Publicité). Cesse ses activités à partir du 21 septembre 1989.
    • à compter du 13 novembre 2013, Jean GERMAIN exploite une entreprise de réparation et installation de structures métalliques, chaudronnerie, tuyauterie. Il cesse ses activités à partir du 4 avril 2015.

    Retour à L’Avenue des Nations

     

    3 réflexions au sujet de « Avenue des Nations n°61 à 70 »

    1. HANNES jean-pierre

      Bonjour
      Vous avez oublié que au 67, rue nationale à Basse-yutz il y avait le garage de l’aviation tenu par HANNES cesar jean ceraphin
      D’ailleur M.SCHWARZ a fait une photo carte postale que je détiens sur ce garage.Celui-ci sera détruit en totalité lors du bombardement des alliers.

      Répondre
      1. Bernard

        Bonjour
        Je pense qu’il il y confusion avec les numéros Je vous copie ce qui concerne M Hannes, du moins ce que j’ai trouvé
        Ai-je fais un erreur ?

        Cordiales salutations

        Au n°110a : ancien n°71
        La station-service :
        – à partir du 1er juillet 1924, garage exploité par Jean Hannès à l’enseigne « Garage de l’aviation ». Achat vente, dépannage, pièces de rechange automobiles toutes marques.
        Il est fermé le 15 décembre 1927 pour rouvrir le 28 février 1928.
        Il cesse ses activités définitivement le 1er mars 1928.
        – à compter du 1er mars 1928, Georges Peiffer exploite le garage automobile jusqu’au 30 septembre 1928.
        – à compter du 1er septembre 1928, Jean Hannès reprend l’exploitation du garage. Il cesse en 1940.
        Les bâtiments sont détruits pendant la seconde guerre mondiale.

        Répondre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.